Gap : l'homme jugé pour viols et séquestration sur mineurs condamné à 30 ans de prison

La cour d'assises des Hautes-Alpes a condamné Axel Maaziz à 30 ans de réclusion criminelle, conformément aux réquisitions de l'avocat général. Il était jugé pour viols et séquestration sur mineurs.

Par Annie Vergnenegre

Axel Maaziz, jugé cette semaine à Gap, a été reconnu coupable d'avoir enlevé et séquestré une fillette de 7 ans, à l'Argentière-la-Bessée en 2014 et également d'autres faits de viols et agressions sexuelles sur mineurs, dont le plus jeune est un bébé de 21 mois.

Vendredi soir, à 21h, la cour d'assises des Hautes-Alpes a rendu son verdict. Elle a condamné l'accusé de 33 ans à 30 ans de réclusion criminelle, conformément aux réquisitions de l'avocat général.

Suivi socio-judiciaire pendant 12 ans


La cour impose aussi à sa sortie de prison, un suivi socio-judiciaire pendant 12 ans, dans le cadre duquel il sera soumis à de nombreuses obligations, notamment celle de se soigner. En cas de violation de ses obligations, il pourra être emprisonné pour 5 années supplémentaires.

Axel Maaziz a été déclaré coupable d'avoir commis plusieurs crimes et délits sur sept victimes, essentiellement dans les Hautes-Alpes :
- des viols imposés à sa petite amie de l'époque entre 2010 et 2011 qui était alors âgée de 17 ans ;
- une corruption de mineur d'une enfant de 10 ans via un jeu vidéo en ligne en 2012 ;
- deux tentatives d'agressions sexuelles sur une enfant de 9 ans courant juillet 2012 ;
- un viol imposé à son ex concubine en mars 2013, alors âgée de 19 ans ;
- deux agressions sexuelles sur un garçon de 13 ans également en mars 2013 ;
- une agression sexuelle est une tentative de viol sur une fillette de moins de 2 ans en juin 2013 ;
- l'enlèvement et la tentative de meurtre d'une fillette de 7 ans le 17 avril 2014.

Interdiction de séjour dans les Hautes-Alpes


La cour d'assises l'a également condamné aux peines complémentaires d'interdiction de séjour dans les Hautes-Alpes et à l'interdiction définitive d'exercer toute activité professionnelle ou bénévole en relation avec des mineurs, conformément aux réquisitions de l'avocat général.

A lire aussi

Sur le même sujet

Adieu le stade du Ray à Nice

Près de chez vous

Les + Lus