Affaire Apollonia: 2 cadres du CIF mis en examen

Deux nouveaux cadres du Crédit Immobilier de France ont été mis en examen dans l'affaire Appollonia.

Par M.G. avec Afp

Deux nouveaux cadres du crédit immobilier de France Financière Rhône-Ain (CIFFRA) ont été mis en examen en fin de semaine à Marseille dans
le cadre du dossier Apollonia, vaste affaire d'escroquerie aux investissements immobiliers.

Jean-Noël Vulin, ex-directeur des engagements, et Joseph Parisi, ex-directeur de la caisse de l'Ain, aujourd'hui retraités, ont été mis en examen pour complicité d'escroquerie en bande organisée. Joseph Parisi fait l'objet d'un contrôle judiciaire lui imposant une caution de 30.000 euros.

Fin mars, Claude Bodeau, ex-directeur général du CIFFRA, et Marie Ravet, ex-directrice commerciale, avaient été mis en examen pour le même chef et placés sous contrôle judiciaire.

21 mises en examen au total

Cette affaire, pour laquelle 21 personnes - en incluant ces deux nouvelles mises
en examen - ont déjà été mises en examen depuis 2009, porte sur les agissements
d'Apollonia, une société d'Aix-en-Provence spécialisée dans la défiscalisation.
Elle est soupçonnée d'avoir escroqué quelque 450 foyers de l'hexagone, dans le
cadre d'investissements immobiliers pour lesquels CIFFRA a été le plus gros bailleur
de fonds.

680 parties civiles, 1 milliard de préjudice

Au total, 680 personnes se sont constituées parties civiles, pour un préjudice estimé à plus d'un milliard d'euros, selon le dernier arrêt de la chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence dont l'AFP a pris connaissance. 

L'affaire Appollonia

De 2003 à 2007, Apollonia a convaincu des ménages aisés d'investir notamment dans des résidences hôtelières aux fins d'obtenir le statut de loueur en meublé professionnel, qui donne droit à des avantages fiscaux à la condition d'encaisser, à l'époque, au moins 23.000 euros de revenus locatifs par an. Ses clients ont ainsi acquis plusieurs biens pour des montants atteignant jusqu'à neuf millions d'euros, pour se retrouver au final lourdement endettés.

Sur le même sujet

Usine Fralib de Gemenos lieu de tournage

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés