A la veille du second tour, le Front national était confronté à des choix délicats. Le sénateur-maire Stéphane Ravier, une fois élu député, serait-il remplacé au Palais du Luxembourg par Valérie Laupies ? Mais Valérie Laupies choisirait-elle l'Assemblée ou le Sénat une fois élue à Tarascon. 

Dimanche, les électeurs ont supprimé les dilemmes. Le FN a été balayé dans les huit circonscriptions de Provence-Alpes où il se présentait. 

La chute des favoris  


Arrivé largement en tête du premier tour, à Marseille, Stéphane Ravier, ultra favori termine 1185 voix (45,58 %) derrière sa challenger inconnue Alexandra Louis, avocate au barreau de Marseille. Il perd plus d'un point par rapport à son score de 2012 (49,01 %) face à Sylvie Andrieux. C'est un sérieux revers FN dans cette circonscription où il y a un mois Marine Le Pen s'était placée en tête au premier tour de la présidentielle. 

Même constat à une centaine de kilomètres de là, entre Arles et Tarascon. Valérie Laupies était donnée grand gagnante dès le premier tour de ces élections législatives. Au soir du 11 juin, sa victoire paraissait pourtant nettement moins certaine. Au final, la directrice de ZEP passe une nouvelle fois à côté d'un mandat, éliminée (48,83 %) par la candidate LREM Monica Michel pourtant totalement novice, qui l'emporte assez confortablement (51,17 %). Valérie Laupies ne fait pas mieux qu'en 2012 face au socialiste Michel Vauzelle,elle avait alors recueilli 48,71 % des voix.

L'après Marion Maréchal Le Pen


Dans le Vaucluse, les yeux étaient braqués sur Carpentras Sud. Privé de Marion Maréchal Le Pen, le Front national n'a pas su garder son unique siège remporté en 2012 dans la région Paca. Cela n'est pas passé loin pour Hervé de Lépinau. 421 voix seulement. Mais sur ces terres propices, l'avocat frontiste capitule devant une jeune femme que les électeurs ont découvert il y a un mois à peine, Brune Poirson, qui l'emporte avec 50,67 %. 

Dans le sillage du frontiste défait dans le Vaucluse, Anne-Sophie Rigault s'incline lourdement (41,91 %) à Avignon devant le candidat LREM Jean-François Cesarini (58,09%). 

Parachutage manqué


Dans les Bouches-du-Rhône, Laurent Jaocabelli, parachuté des Vosges, râte son atterrissage à Gardanne (10e circonscription). L'ancien porte-parole de Debout La France a été sévèrement battu avec 41,73 % des suffrages face au député sortant EELV investi LREM François-Michel Lambert (58,27 %). 

Les trois autres candidats FN battus ne partaient pas avec les meilleures chances de l'emporter. Le scrutin n'a pas réservé de surprises pour ► Odile Brun (36,40 %) battue à Digne-les-Bains par Delphine Bargarry (63,60 %)
► Sophie Grech (41,61 %) battue dans la 7e des Bouches-du-Rhône par Saïd Ahamada (58,39 %)
► Antoine Baudin (41,32 %) battu dans la 8e des Bouches-du-Rhône par Jean-Marc Zulesi (58,68 %).