Un Léonard de Vinci aux enchères, avec en toile de fond une controverse à Monaco

Une employée de Christie's pose devant la peinture Salvator Mundi de Léonard de Vinci at a photocall, à la vente aux enchères Christie's de Londres, le 22 octobre 2017, avant la vente de New York programmée le 15 novembre / © AFP
Une employée de Christie's pose devant la peinture Salvator Mundi de Léonard de Vinci at a photocall, à la vente aux enchères Christie's de Londres, le 22 octobre 2017, avant la vente de New York programmée le 15 novembre / © AFP

Cette semaine à New York s'ouvrent les enchères d'automne. Le "Salvador Mundi" de Léonard de Vinci fera partie du lot. Ce tableau est au coeur de la bataille entre Dmitri Rybolovlev et le marchand d'art Yves Bouvier. Et une F1 de Schumacher, victorieuse à Monaco en 2001, sera également vendue.

Par Laurence Collet

La maison Christie's avait annoncé en octobre qu'elle mettrait en vente le 15 novembre le "Salvator Mundi", seul parmi les moins de 20 tableaux préservés du maître de la Renaissance à être toujours entre des mains privées.
La maison d'enchères a estimé à 100 millions de dollars la valeur de cette toile de Léonard de Vinci de 65 cm sur 45 cm, vendue pour 45 livres seulement en 1958, bien avant qu'elle ne soit reconnue comme un authentique "Leonardo", en 2005.
Le milliardaire Dmitri Rybolovlev, qui préside le club de football de l'AS Monaco, accuse le marchand d'art suisse Yves Bouvier, qui devait l'aider à investir quelque 2 milliards de dollars en oeuvres d'art, d'avoir pris des marges exorbitantes sur les tableaux qu'il lui procurait.
Le "Salvator Mundi", Christ "sauveur du monde", peint aux environs de 1500, serait la preuve flagrante de cette escroquerie: Yves Bouvier aurait acheté le tableau chez Sotheby's pour 80 millions de dollars en 2013, et l'aurait revendu à M. Rybolovlev pour 127,5 millions.
Certains ont supputé qu'en remettant ce tableau aux enchères, le milliardaire russe, dont la bataille avec M. Bouvier se déroule désormais devant les tribunaux, espère démontrer que le prix qu'il a payé était largement surestimé.
Christie's refuse tout commentaire sur cette controverse. "Regardez ce tableau, c'est une oeuvre d'art extraordinaire, c'est là-dessus qu'il faut se concentrer", assure son responsable des tableaux anciens, François de Poortere.

Une F1 ayant remporté le Grand Prix de Monaco à vendre!

Exceptionnellement, Sotheby's a ajouté à ces ventes une voiture de course, une Ferrari qui remporta le Grand Prix de F1 de Monaco en 2001, avec Michael Schumacher au volant. Estimée entre 4 et 5 millions, elle sera adjugée jeudi. Elle est estimée entre 4 et 5 millions de dollars.
"Ce n'est pas une oeuvre d'art", reconnaît Grégoire Billault de Sotheby's, mais "on a tous grandi avec des voitures, rêvé de voitures, et j'ai pensé que ce serait bien de
faire un petit clin d'oeil".
La voiture de Michael Schumacher avec laquelle il a remporté le Grand Prix de Monaco en 2001 présentée sur la Rockefeller Plaza, à New York, où elle est mise aux enchères par Sotheby's ce jeudi 16 novembre / © AFP
La voiture de Michael Schumacher avec laquelle il a remporté le Grand Prix de Monaco en 2001 présentée sur la Rockefeller Plaza, à New York, où elle est mise aux enchères par Sotheby's ce jeudi 16 novembre / © AFP

 

Sur le même sujet

Abrivade aux Saintes Maries

Près de chez vous

Les + Lus