La Niçoise Alizé Cornet franchit le premier tour de Roland-Garros à l'arrache !

Alizé Cornet s'est qualifiée mardi pour le deuxième tour de Roland-Garros en battant la Hongroise Timea Babos en trois sets 6-2, 6-7 (5-7), 6-2. / © Maxppp
Alizé Cornet s'est qualifiée mardi pour le deuxième tour de Roland-Garros en battant la Hongroise Timea Babos en trois sets 6-2, 6-7 (5-7), 6-2. / © Maxppp

La Niçoise Alizé Cornet a franchi le premier tour de Roland-Garros, face à la Hongroise Timea Babos (6-2, 6-7 [5], 6-2) ce mardi 30 mai ! Une victoire plus d'une heure après s'être procuré une première balle de match !

Par @annelehars

A 27 ans, la 43e mondiale, aurait pu s'imposer tranquillement en deux sets. Mais elle n'a pas su conclure quand elle a servi pour le match à 5-3 dans la deuxième manche, ni sur la balle de match qu'elle a obtenue dans le jeu suivant, sur le service de Babos (24 ans, 35e mondiale).


► Le double break pour la Française !
► L’amorti de Cornet pour sauver sa mise en jeu (2-2)


Réaction d'Alizé Cornet :


"C'est la joie qui prédomine, même si je me dis que j'aurais pu dans le meilleur des cas me supprimer quarante minutes de match. A 5-3 (dans le deuxième set), je mène 30-0 sur mon service, puis j'ai une balle de match à 5-4. Je commençais à me tendre, elle jouait mieux, je sentais que le match était progressivement en train de tourner. Au troisième set, j'ai réussi à me remobiliser, à aller au combat, à refaire des choses que je faisais bien au premier set alors que je venais de prendre un petit coup de massue. En Grand Chelem, il y a un peu plus de tension, je sens que mes muscles sont un peu plus raides que d'habitude. 
Je n'ai pas +crampé+ aujourd'hui (mardi) mais je n'en étais pas loin à certains moments. Je suis contente de ne pas en être arrivée là et d'avoir pu terminer le match dans de bonnes conditions. Je n'arrive pas avec beaucoup de matches référence, mais contrairement à l'année dernière, je me sens plus en confiance, je tape bien la balle à l'entraînement. Je ne suis pas arrivée ici plus paniquée que ça, au contraire, je me suis dit que j'avais un bon coup à jouer."



Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Jouques, "Territoire zéro chomage"

Près de chez vous

Les + Lus