Le cas de chikungunya autochtone dans le Var confirmé, de nouvelles démoustications dès ce lundi

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

De nouvelles opérations de démoustication sont programmées la semaine prochaine pour de détruire le foyer de contamination et éviter le risque d’épidémie.

Par Michel Bernouin

Les résultats sont formels : le Centre national de référence des arbovirus a confirmé ce vendredi qu’un homme a bien été contaminé par le virus du chikungunya dans le département du Var.

Le patient avait développé les premiers symptômes début aout et est guéri depuis. Il n’avait pas voyagé dans les 15 jours précédant les symptômes, et a donc été infecté dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, précise l’Institut de veille sanitaire.



L’existence de ce foyer de contamination autochtone est un événement pris très au sérieux. C’est en effet le premier cas découvert cette année en France métropolitaine et il n’existe que deux précédents : un foyer qui avait provoqué deux cas en 2010 à Fréjus et un foyer de onze cas en 2014 à Montpellier.

Pour limiter au maximum le risque d’épidémie, une nouvelle opération de démoustication doit être menée dès ce lundi, précise à l’Agence régionale de santé (ARS) Paca. Le moustique tigre -  Aedes albopictus - est en effet le vecteur du virus. Dans la semaine, l’ARS précise que les "gîtes larvaires" seront détruits. Déjà ce vendredi, les abords du domicile de la personne malade ainsi que son lieu de travail avaient été traités.

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie la Motte d'Aigues

Près de chez vous

Les + Lus