Les incendies en passe d'être maîtrisés dans le Sud-Est mais toujours des risques

Des sapeurs-pompiers en activité sur les lieux de l'incendie à Bormes-les-Mimosas. / © PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP
Des sapeurs-pompiers en activité sur les lieux de l'incendie à Bormes-les-Mimosas. / © PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

La plupart des feux étaient en passe d'être maîtrisés jeudi dans le sud-est de la France, où plus de 7.000 hectares de végétation ont brûlé en trois jours, mais des reprises de gros incendies ont eu lieu près d'Artigues (Var) et de Biguglia (Haute-Corse).

Par AFP

Les foyers d'incendie ont été "maîtrisés" dans les Bouches-du-Rhône et la situation est "plutôt favorable" à Bormes-les-Mimosas (Var), où plus de 10.000 personnes, dont de nombreux touristes, avaient été évacuées dans la nuit de mardi à mercredi, ont indiqué jeudi matin les secours.

Les conditions météo sont nettement plus favorables avec un vent d'ouest de moindre intensité ayant succédé au mistral, mais les secours craignaient des reprises en raison de la sécheresse.

A Bormes-les-Mimosas, où toutes les collines étaient en feu la nuit précédente, l'incendie "n'est pas complètement fixé mais on est en train de gagner la partie", a indiqué à l'AFP le lieutenant-colonel Michaël Bernier, de la direction de la Sécurité civile.

"La situation a évolué dans le bon sens mais il y a des reprises liées à des rafales de vent", a précisé Michaël Bernier, de la direction de la Sécurité civile.




Le feu a brûlé 1.600 hectares de forêt et maquis, selon un dernier bilan, mobilisant plus de 500 sapeurs-pompiers, dont certains venus en renfort d'autres départements.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, 1.500 personnes ont encore été hébergées dans les différentes salles municipales, a indiqué la mairie. "Ces personnes sont pressées de partir mais on leur explique que pour l'instant, (elles) n'ont pas le droit de retourner chez (elles) ou dans les campings. Ce ne sont pas les meilleures conditions de vacances mais (elles) sont en sécurité ici", explique une bénévole, les yeux rougis de fatigue.
Plusieurs dizaines de personnes ont, elles, dormi à la belle étoile ou sous une tente sur la plage.

Toujours dans le Var, à la Croix-Valmer, le feu côtier est fixé et maîtrisé après 500 hectares brûlés. Il reste sous la surveillance de 60 pompiers.

Grosse reprise à Artigues


A Artigues, dans le Haut-Var, le feu est reparti fortement mercredi soir dans les forêts de pins et de chênes et n'est pas encore "maîtrisé, ni fixé", selon les secours. 1.700 hectares ont brûlé, 400 pompiers sont sur place.


"Ce qui rend compliqué les opérations, c'est la végétation dense et le relief ici (...) Pour les opérations, il va falloir créer des pistes au bulldozer", a indiqué Michel Persoglio qui commande les secours.



Mardi "le feu est arrivé très près des habitations. Mais ce qui est brûlé ne brûle pas à nouveau, donc on a pu remettre les gens dans leurs maisons sans risque", a-t-il précisé. "Aujourd'hui, l'enjeu ce sont les maisons qui sont situées à 6 km du feu, à Brue-Auriac", a-t-il précisé.

"On continue de travailler. Les avions sont revenus. On a 2 Tracker, 1 Dash, 4 Canadair dont l'Italien qu'on a demandé, ils ont déjà largué", a-t-il poursuivi. L'Italie a prêté ces derniers jours un Canadair à la France en soutien. Le feu a également connu une reprise en Haute-Corse, entre Biguglia et Furiani, ont indiqué les pompiers. Un Canadair doit arriver sur place en début d'après-midi.

Les feux maîtrisés dans les Bouches-du-Rhône


Dans les Bouches-du-Rhône, en revanche, les trois incendies de Carro, Peynier et  Martigues sont "maîtrisés", selon le Service départemental d'incendie et de secours (Sdis). Ils restent "sous surveillance active", un vent d'ouest soufflant jusqu'à 35 km/h étant prévu dans la journée. 

Pour éviter les reprises, les secours "traitent les lisières et procèdent à des opérations de noyage", selon le Sdis. Il reste encore 250 pompiers à Carro, et 250 autres à Peynier, où le feu avait pris à proximité immédiate d'une habitation.

Pour ces deux sinistres, les forces de sécurité ont interpellé trois personnes soupçonnées de les avoir allumés accidentellement. L'une d'elle était toujours en garde à vue jeudi.

"Plus de 6.000 femmes et hommes" ont lutté depuis le début de la semaine contre les différents feux dans le Sud-Est et en Corse, selon Edouard Philippe, qui s'est rendu à Bormes-les-Mimosas mercredi soir et leur a rendu hommage, après un survol de la zone sinistrée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Fête de la véraison

Près de chez vous

Les + Lus