Pour Boudjellal, Chiocci “manque de respect” au RC Toulon

Le président du RC Toulon Mourad Boudjellal. (Archives) / © Franck PENNANT / AFP
Le président du RC Toulon Mourad Boudjellal. (Archives) / © Franck PENNANT / AFP

Le pilier gauche international Xavier Chiocci, revenu cet été en surpoids et en méforme, "manque de respect" au RC Toulon et "est honteux", a lâché Mourad Boudjellal, président du club varois, dans un entretien paru ce vendredi dans Var-Matin.

Par AFP

"Aujourd'hui, Chiocci manque de respect au club (...) Il est honteux. Si ça doit continuer comme ça, cela ne me dérangera pas qu'il aille voir ailleurs... Tant qu'il n'aura pas compris qu'il est sans doute le meilleur pilier gauche français et qu'il se gâche, ce sera nul. On va tout faire pour qu'il revienne. En plus, il est chez lui (né et formé à Toulon, ndlr). Je suis très déçu...", a grincé Boudjellal.

"Aujourd'hui, Chiocci manque de respect au club (...) Il est honteux. Si ça doit continuer comme ça, cela ne me dérangera pas qu'il aille voir ailleurs", a lancé le président du RC Toulon.



Chiocci (27 ans, 10 sél.) n'a disputé qu'un match sur les trois possibles depuis le début de saison, comme remplaçant (24 minutes) lors de la 2e journée à Clermont (16-21). Membre du "Groupe France" et ayant participé à la tournée du XV de France en Afrique du Sud en juin, il ne pouvait participer à la première journée.

Un autre devrait avoir honte


Le volcanique président toulonnais s'en est également pris à autre pilier, le Géorgien Levan Chilachava, surnommé "Chilazavata" après sa prestation dimanche dernier à Montpellier (20-43).
"Si je m'appelais Chilachava, j'aurai honte d'avoir explosé en mêlée comme il l'a fait à Montpellier alors qu'il est peut-être le meilleur pilier gauche (il peut jouer aussi à droite, ndlr) du championnat", a estimé Boudjellal.

Sur le même sujet

Jouques, "Territoire zéro chomage"

Près de chez vous

Les + Lus