Envoyé Spécial: le maire de Toulon Hubert Falco, aurait touché de l'argent public détourné du sénat.

Image d'illustration du maire de Toulon Hubert Falco le 27 octobre 2016 / © MAXPPP
Image d'illustration du maire de Toulon Hubert Falco le 27 octobre 2016 / © MAXPPP

Selon les équipes d’Envoyé Spécial diffusé jeudi 12 octobre sur France 2, Hubert Falco, l’ex-sénateur maire de Toulon serait, lui aussi, sur la liste des 117 parlementaires de droite qui auraient perçu de l’argent détourné du Sénat.

Par Coralie Becq

Le magazine Envoyé Spécial a mené l’enquête sur l’utilisation de l’argent public au sénat. Dans l'émission du jeudi 12 octobre sur France 2, parmi les sénateurs pointés du doigt, le nom d'Hubert Falco l'ex-sénateur-maire de Toulon est cité. 

Elise Lucet présente Envoyé Spécial sur France 2
Elise Lucet présente Envoyé Spécial sur France 2


Deux témoins


Michel Talgorn, l’ex-conseiller auprès du président du groupe UMP au Sénat ainsi que François Thual, ex-conseiller du président du Sénat Gérard Larcher sont les deux témoins de cette affaire. Ils ont été mis en examen pour détournement de fond par le parquet national financier.

8 millions d’euros détournés


Dans l’émission, le haut fonctionnaire, affirme qu’entre 2002 et 2014, il rédigeait et  faisait signer des chèques pour les distribuer à des sénateurs à chaque fin de trimestre (10 000 à 12 000 chèques).

Les élus auraient décidé de se faire verser une partie des sommes allouées aux assistants parlementaires par le biais d’une association: l’Union Républicaine du Sénat.

Plus de 8000 euros par trimestre sur deux ans pour Hubert Falco


Dans les tableaux comptables que les équipes d’Envoyé Spécial se sont procurés, le nom de l’ancien sénateur-maire de Toulon apparait. Il aurait perçu plus de 8000 euros par trimestre en 2012 et 2013.

Le journaliste d'investigation s'est rendu à Toulon lors d'une séance du conseil municipal mais le maire n'a pas souhaité répondre à ses questions. Contacté par nos soins suite à la diffusion du magazine le cabinet du maire explique qu'il ne souhaite pas réagir. 

Concernant l'enquête, depuis 2016, 7 sénateurs ou anciens sénateurs UMP ont été mis en examen. Pour plus de détails vous pouvez revoir le magazine « Sénat : gros chèques et petites combines », une enquête de Pascal Henry et Olivier de Gandt avec Alkimia Productions en replay

Sur le même sujet

Marseille : grève des éboueurs

Près de chez vous

Les + Lus