Hubert Falco démissionne de son mandat de sénateur et reste maire de Toulon

© THOMAS SAMSON / AFP
© THOMAS SAMSON / AFP

Le sénateur-maire LR de Toulon, Hubert Falco a fait son choix : il privilégie son mandat local, et démissionne de son poste de parlemantaire.

Par Catherine Lioult

La loi sur le non cumul des mandats contraint les parlementaires qui exercent un mandat executif local a faire un choix avant le 3 octobre.
Hubert Falco l'a décidé. Il renonce à son poste de sénateur qu'il occupait depuis 2010, et il reste le premier magistrat de la ville de Toulon. Il est en effet maire de Toulon depuis 2001 et président de la Communauté d'agglomération Toulon Provence Méditerranée
Il a adressé sa démission au président du sénat Gérard Larcher, et elle sera effective le 22 septembre prochain, soit  deux jours avant les élections sénatoriales.



Une page qui se tourne


Né le 15 mai 1947 à Pignans dans le Var, Hubert Falco a été maire de son village natal, et c'est en 1988, soit il y a 29 ans, qu'il a commencé sa carrière de parlementaire en étant élu à l'assemblée nationale. Il sera successivement  président du conseil général du Var entre 1994 et 2002 , maire de Toulon à compter de 2001 et réélu dès le premier tour en 2008 et 2014. 
Au niveau national, il a été  en 2002  secrétaire d'État puis ministre délégué aux Personnes âgées, et  secrétaire d'État à  l'Aménagement du territoire  au sein du gouvernement François Fillon et enfin secrétaire d'État à la Défense et aux Anciens combattants dans ce même gouvernement, fonction qu'il conservera jusqu'à la démission du ce deuxième gouvernement Fillon le 13 novembre 2010. Il a été élu au sénat à compter du  24 septembre 1995 avec des interruptions pendant ses passages au gouvernement.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Rencontre avec les comédiens amateurs du dernier film de Laurent Cantet : "l'atelier"

Près de chez vous

Les + Lus