Toulon : l'ONG catholique Points-Cœur placée sous surveillance

L'ONG Point coeurs envoie de jeunes volontaires vivre un ou deux ans dans des maisons dites Points-Coeur, au milieu de quartiers défavorisés. / © Maxppp
L'ONG Point coeurs envoie de jeunes volontaires vivre un ou deux ans dans des maisons dites Points-Coeur, au milieu de quartiers défavorisés. / © Maxppp

L'ONG catholique internationale Points-Cœur vient d'être placée sous le contrôle d'un prélat, et son fondateur interdit de ministère. Cette œuvre présente dans 24 pays opérerait une dérive sectaire.

Par AG avec AFP

L'ONG catholique internationale, basée dans le diocèse de Toulon-Fréjus, Points-Coeur vient d'être placée sous le contrôle d'un prélat, et son fondateur interdit de ministère, a-t-on appris lundi de sources concordantes. Selon les instances canoniques, elle opèrerait une dérive sectaire

Née en France en 1990, cette oeuvre, qui est à la fois une ONG ayant voix consultative au conseil économique et social de l'Onu et un mouvement ecclésial installé dans le diocèse de Fréjus-Toulon, est présente dans 24 pays sur quatre continents.

Elle envoie de jeunes volontaires vivre un ou deux ans dans des maisons dites Points-Coeur, au milieu de quartiers défavorisés (bidonvilles, slums, favelas...), pour "être présent auprès des plus souffrants".

Le prêtre fondateur de l'ONG condamné en 2011par le tribunal ecclésiastique de Lyon

Le prêtre fondateur de l'oeuvre, le Père Thierry de Roucy, a été mis à l'écart puis, en 2011, condamné par le tribunal ecclésiastique de Lyon notamment pour abus de pouvoir et abus sexuel sur son adjoint.

Un rapport d'enquête canonique a conclu en 2014 à l' "enfermement de l'œuvre sur elle-même", à une "méfiance envers l'Eglise" en son sein et aux "lacunes de la formation" qui y est prodiguée, selon des termes rapportés par un groupe d'opposants.

Fin janvier dernier, l'évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Dominique Rey, a suspendu "a divinis" l'abbé de Roucy pour "manquement caractérisé" à son devoir d'obéissance, ce qui lui interdit de procéder à tout acte de sacrement, prédication, direction spirituelle... Il ne peut plus dire la messe qu'en l'absence de tout public.

Mgr Rey a également confié la direction provisoire de Points-Coeur et des mouvements de religieux, séminaristes, prêtres et laïcs qui en dépendent à Mgr Jean-Marie Le Vert, évêque émérite de Quimper. Cette mesure de suspension "renforce l'interdiction faite à Thierry de Roucy de demeurer en contact avec les membres de Points-Coeur", a écrit l'évêque de Toulon aux membres de l'oeuvre, dans une lettre.

L'Eglise "est consciente de graves dérives de Points-Coeur sans arriver à y porter remède", a relevé dans un communiqué le collectif "Appel de Lourdes 2013", lancé par des personnes ou proches de personnes sorties meurtries de communautés catholiques. Pendant ce temps, "Points-Coeur poursuit la promotion de l'oeuvre à travers le monde et continue à recruter des volontaires et à les préparer pour un départ à la prochaine rentrée", ont déploré ces opposants. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jouques, "Territoire zéro chomage"

Près de chez vous

Les + Lus