Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Avignon : l'ex-gérant du Quick comparaît pour homicide involontaire après la mort d'un ado en 2011

Un restaurant de la chaîne Quick. / © Maxppp
Un restaurant de la chaîne Quick. / © Maxppp

C'était le 21 janvier 2011. L'adolescent de 14 ans dîne dans le Quick d'Avignon et meurt brutalement chez ses parents après avoir vomi toute la nuit. Après une longue bataille judiciaire, l'ex-gérant du fast-food comparaît ce mercredi pour homicide involontaire au tribunal correctionnel d'Avignon.

Par Karine Bellifa

Il aura fallu six ans de bataille judiciaire pour aboutir à un procès en correctionnel. L'ex-gérant du Quick d'Avignon, Philippe Quérard, comparaît à partir de mercredi pour "homicide involontaire" devant le tribunal correctionnel d'Avignon. C'est dans son établissement qu'un garçon de 14 ans a pris son dernier repas. C'était le 21 janvier 2011. Benjamin Orset dîne en famille au Quick Cap Sud  d'Avignon. Rentré chez ses parents, il va vomir toute la nuit, se plaindre de nausées et de maux de tête, et meurt brutalement le lendemain midi.
 

Une "toxi-infection alimentaire"

L'autopsie de l'adolescent conclut à une "toxi-infection alimentaire" provoqué par un staphylocoque doré. Des prélèvements effectués dans le restaurant Quick le jour même de la mort du jeune homme révelent 14 non-conformités alimentaires. Ce sont notamment des problèmes d'hygiène : mauvais état d'un congélateur, le lave-mains hors service.
Les éléments de préparation d'un hamburger dans un Quick. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN
Les éléments de préparation d'un hamburger dans un Quick. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN

Un staphylocoque doré

Cinq des huit employés présents le soir où l'adoslescent a dîné portent un staphylocoque doré et leur dossier médical n'est pas à jour. Une des nombreuses expertises médicales montretn que le jeune homme était atteint d'un "cardiomyopathie". son décès serait dû à une combinaison de cette pathologie avec l'intoxication alimentaire.

Ils savent bien que rien ne leur rendra leur enfant, mais ils veulent que justice soit faite

 explique l'avocat des parents de Benjamin, Marc Geiger. Ils veulent que le gérant soit condamné à payer une très forte amende. 



A lire aussi

Sur le même sujet

21 migrants en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de deux Soudanais

Près de chez vous

Les + Lus