publicité

Anticor contre Guérini. L'association anti-corruption se porte partie civile dans l'affaire Guérini

  • Hélène Bouyé, Jean-Manuel Bertrand
  • Publié le , mis à jour le
de droite à gauche : jean-Claude Roger responsable Anticor 13, Séverine Tessier porte parole, Catherine Le Guernec vice présidente et Jérôme karsenty avocat

de droite à gauche : jean-Claude Roger responsable Anticor 13, Séverine Tessier porte parole, Catherine Le Guernec vice présidente et Jérôme karsenty avocat

Une conférence de presse ce matin à Marseille, un symbole pour l'association citoyenne de lutte contre la corruption dont les ténors se sont déplacés spécialement à l'occasion de la journée mondiale contre la corruption.Ils ont annoncé que Anticor se portera partie civile dans les deux dossiers instruits par le juge Duchaîne concernant des marchés publics supposés frauduleux dans les Bouches-du-Rhône.

Dans son rapport annuel l'ONG Tansparency international classe la France est au 22ème rang mondial et au 9ème rang de l'union européenne des pays perçus comme les moins corrompus. Transparency invoque le « manque de transparence et d’intégrité dans la vie politique » dans l’hexagone,l'ONG lance un appel au gouvernement pour faire de la lutte contre la corruption une grande cause nationale précise Arte dans l'émission 28' qui réunissait  maître Jérôme Karsenty avocat de Anticor et Catherine Pierce vice- présidente de Transparency
28' Arte : débat la France serait-elle un pays corrompu ?



Le 9 décembre devient la Journée internationale de lutte contre la corruption aux nations unies

Le reportage de Jean Manuel Bertrand et Gaelle Carat sur la conférence de presse
avec maître Jérôme karsenty, Séverine Tessier porte parole de Anticor
conférence de presse Anticor




les + lus
les + partagés