publicité

Le Front National et une centaine de militants se sont rassemblés contre l'insécurité à Marseille

Le candidat FN aux municipales avait appelé à manifester devant la préfecture à Marseille. Une centaine de militants l'ont rejoint en fin d'après-midi.  Mais des anti-fascites et des militants du Front de Gauche ont tenté d'empêcher le rassemblement.

  • Robert Papin
  • Publié le , mis à jour le
© Boris Horvat AFP

© Boris Horvat AFP

Après le meurtre de Jérémie Labrousse poignardé vendredi dernier près de la gare à Marseille, le candidat du FN déclaré pour les municipales de 2104 a avait appelé les Marseillais à se rassembler contre "l'insécurité" et la "barbarie" selon ses propres termes.Tout en ajoutant "Je n'accepte plus la banalisation de l'horreur".
Stéphane Ravier se défend de toute récupération politique ainsi que d'être déjà en campagne électorale. Pourtant il dénonce les conséquences de "18 ans de Gaudinisme" Jean- Claude Gaudin qu'il cible comme étant un des responsables de la situation actuelle. Dans son  collimateur également les socialistes et Manuel Valls le ministre de l'intérieur en visite aujourd'hui à Marseille.

Le discours du Front National a changé

On aurait pu penser que les militants ou sympathisants FN venus au rassemblement réclament à corps et à cri des policiers supplémentaires. Mais chez eux le discours a changé.
A l'image de Marine Le Pen, leur chef de file, les propos se veulent plus mesurés et plus accès sur le social.  Après l'arrestation du présumé coupable du meurtre de Jérémie Labrousse, un déséquilibré, Stéphane Ravier va jusqu'à réclamer plus de moyens pour s'occuper des malades mentaux.
Une déception peut-être pour les responsables du Front National à Marseille, le rassemblement n'a attiré qu'une petite centaine de personnes. Au moment où les Marseillais sont encore sous le choc du meurtre de Jérémie, ils en espéraient sûrement un peu plus.  

Des opposants au rassemblement

Une petite centaine de militants du Front de Gauche et des anti-fascistes se sont rassemblés devant la préfecture, à l'endroit même où le FN avait prévu son rassemblement. Des militants qui refusent la banalisation selon leur termes des propos du Front national. Ils n'avaient pas l'autorisation de manifester, les CRS les ont chassé à coup de gaz poivre.
Les CRS ont utilisé du gaz poivre

Les CRS ont utilisé du gaz poivre



 Reportage de Robert Papin et de Mariella Coste

Rassemblement FN

 

L'actu de votre région en vidéo

Un centre équestre à Vitrolles, détruit par un incendie, se reconstruit

Le centre équestre de Vitrolles commence à revivre. Il avait été ravagé par les flammes il y a deux semaines. La solidarité a permis aux membres du club de garder espoir. Son activité devrait reprendre avant la fin de l'année. Intervenants : Stéphane Doye, Membre de l'association "Cheval et Nature" ; Maryse Gangloff, Trésorière de l'association "Cheval et Nature"

Lire l'article
Ravagé par l'incendie, le centre équestre de Vitrolles est en reconstruction
les + lus