publicité

"Légère fuite" de poudre d'oxyde d'uranium à Tricastin

Des traces de poudre d'oxyde d'uranium, "très faiblement radioactif", ont été relevées jeudi matin sur le site Areva du Tricastin, dans la Drôme, après une "légère fuite" d'un tuyau qui n'a produit "aucune contamination externe", a annoncé le géant français du nucléaire.

  • Par Mariella Coste
  • Publié le
© LIONEL BONAVENTURE / AFP

© LIONEL BONAVENTURE / AFP

La fuite a été provoquée par "un défaut d'étanchéité au niveau du transfert pneumatique d'une conduite extérieure entre deux bâtiments de l'atelier de défluoration de l'uranium naturel appauvri", a indiqué à l'AFP Nathalie Bonnefoy, une porte-parole d'Areva.

"Chimiquement stable et incombustible, l'oxyde d'uranium est obtenu à l'issue du processus d'enrichissment de l'uranium en vue d'une utilisation ultérieure. Il est très faiblement radioactif, trois fois moins que l'uranium naturel", a-t-elle souligné.

De premières analyses "sur la quinzaine de salariés ayant travaillé à proximité de la zone "indiquent une absence de contamination externe", précise Areva dans un communiqué.

"C'est resté confiné sur le site à proximité de l'installation dont les activités ont été arrêtées à titre préventif", a poursuivi Mme Bonnefoy, le temps de "récupérer la matière" et de la remise en état de la conduite.
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ainsi que les préfectures de la Drôme et de Vaucluse ont été informées de cet incident, selon la même source
.

Lors d'un transport, un kilo d'uranium appauvri s'est répandu dans un coffrage non fermé. Une partie est tombée sur le sol sur quelques mètres"

sa part Matthieu Mangion, directeur de la division de Lyon de l'ASN, contacté par

Selon lui, l'ASN va instruire la demande de classement au niveau 1 transmise par Areva, au vu des éléments qui ont été fournis.

Dans le cadre d'une convention d'échanges, Areva a aussi informée de l'incident la dizaine d'industriels proche du site.
Chez Gerflor à Saint-Paul les Trois Châteaux, les salariés présents au moment des faits ont été mis à l'abri à l'intérieur du bâtiment, dont les issues avaient été fermées, pendant une trentaine de minutes, selon une source interne à l'entreprise.
La fuite de poudre d'oxyde d'uranium de jeudi matin fait suite à une série d'incidents qui ont touché le site nucléaire du Tricastin ces dernières semaines.

Le 7 octobre, trois salariés de la centrale nucléaire du site avaient été touchés par des effluents liquides radioactifs lors de l'explosion d'une pompe hydraulique.
Le 16 septembre, l'ASN avait annoncé avoir demandé à EDF une surveillance renforcée des eaux souterraines de la centrale nucléaire et d'identifier la cause d'une "présence anormale" de tritium, de l'hydrogène faiblement radioactif.

avec AFP



L'actu de votre région en vidéo

Rassemblement de planeurs dans les Haute-Alpes

Ils n'ont pas de moteur et se déplacent au grè des courants aériens. A Saint-Crépin, dans les Hautes-Alpes, les amateurs de planeurs se rassemblent depuis plus de 23 ans. Le site n'a pas été choisi au hasard. Dans cette partie du département, les conditions de vol sont optimales. Un reportage de Fabien Madigou Mekioussa Boudjema

Lire l'article
30 planeurs dans le ciel des Hautes-Alpes
les + lus