Gardanne : manifestation contre le projet de la centrale à bois

Un des réacteurs de la centrale à charbon de Gardanne ne fonctionnera plus au charbon mais au bois. C'est ce que s'apprête à faire le groupe allemand E.on. Un projet jugé aberrant et désastreux par les écologistes et les opposants. Ils étaient près de 300 à manifester ce dimanche 5 octobre.

  • Par Robert Papin
  • Publié le , mis à jour le
Environ 300 opposants se sont rassemblés devant la mairie à Gardanne © Photo J

© Photo J Environ 300 opposants se sont rassemblés devant la mairie à Gardanne

"Non à la centrale Biomass de Gardanne". Collectifs, association, écologistes se sont rassemblés devant la mairie pour s'opposer à l'utilisation du bois pour faire tourner la turbine de l'un des réacteurs de la centrale électrique de Gardanne. Une centrale qui alimente en électricité une grande partie de la région Paca. Jusqu'à présent le groupe allemenand E.on, propriétaire de la centrale, utilisait du charbon ou des résidus pétroliers. Des produits pourtant beaucoup plus polluants que le bois. Mais pour les opposants, l'utilisation du bois pour faire tourner une turbine est une aberration et aura de lourdes conséquences sur la forêt et l'environnement.

Le saccage des forêts

Pas moins d'un million de mètres cubes de bois seront nécessaires chaque année au fonctionnement de la centrale électrique. Pour donner une image, cela représente 50 fois le volume de l'Arc de triophe.Le bois proviendra des forêts de la région mais aussi des Cévennes, du massif central et du Jura. Selon les écologistes, des zones classées au patrimoine de l'Unesco et Natura 2000 risquent d'être concernées. Si çela ne suffit pas, le bois sera importé des pays de l'Est ou du Canada.

Plus de pollution

En moyenne, 700 camions transportant le bois ou les cendres traverseront les communes de Meyreuil et de Gardanne et de nombreuses routes aux alentours. Une partie des produits brûlés comme les palettes par exemple dégageront des dioxines et d'autres éléments cancérigènes ainsi que des métaux lourds (plomb, chrome, zinc et arsenic). Les opposants dénoncent également une pollution sonore due au fonctionnement permanent d'un broyeur géant. L'émission de CO2 à 700 000 tonnes par an, soit 2 fois plus qu'aujourd'hui.

Des emplois sauvegardés

La centrale électrique de Gardanne emploie plus de 400 personnes. L'un des deux réacteurs arrivait en fin de vie, il était plus que nécessaire de le changer. E.on voulait au départ ne laissait qu'un seul réacteur en fonctionnement à Gardanne. Mais après mobilisation des salariés et négociations, le groupe allemand a décidé de le remplacer en utilisant comme combustible le bois en lieu et place du charbon. Les emplois étaient ainsi conservés et les habitants de la région évitaient tout risque de pénurie d'électricité.
Emplois contre protection de l'environnement : l'éternel dilemme. 

Michèle Rivasi, députée européenne d'EELV est venue manifester à Gardanne
Michèle Rivasi opposée au projet

Reportage de Jean-Louis Boudard et de Mariella Costes
 

Les opposants à la centrale au bois

 

L'actu de votre région en vidéo

Interview de Florent Manaudou en septembre 2012, peu après son arrivée à Marseille

Florent Manaudou évoque le championnat du monde de Barcelone 2013 qu'il est en train de préparer, mais aussi ses vacances, et les sollicitations qu'il reçoit. Il reçoit notre équipe dans son nouveau club : le CNM, à Marseille. Une interview de Michel Aliaga et Valérie Bour, Dominique Poupardin. Intervenant : Florent Manaudou

Lire l'article
Florent Manaudou : Superman est fatigué
les + lus
les + partagés