publicité

L'itinéraire à risque des enfants de Bassens pour aller au collège

Une vidéo filmée par une habitante du quartier de Bassens à Marseille montre les collégiens du quartier longeant une artère très fréquentée et sans trottoir. C'est le parcours à risque qu'ils empruntent chaque jour pour aller au collège Massenet dans le 14e arrondissement. 

  • Par Annie Vergnenegre
  • Publié le 17/03/2016 | 15:57, mis à jour le 17/03/2016 | 15:57
Les jeunes collégiens longent la voie de circulation très fréquentée en bordant les voitures et les camions. © Capture d'écran

© Capture d'écran Les jeunes collégiens longent la voie de circulation très fréquentée en bordant les voitures et les camions.

Aller au collège et en revenir, c'est devenu un acte de bravoure pour les jeunes du quartier de Bassens et des Castors de Servières depuis la rentrée 2015. Chaque jour pour se rendre en classe, au collège Masseent (14e), ils doivent marcher une bonne demi-heure en empruntant notamment une grande artère, sans trottoir, en longeant le parapetfrôlés par les voitures et les camions. 

Choquée de voir ces jeunes prendre quotidiennement des risques pour aller en classe, Amina, une animatrice de l'association Made Bassens a suivi les adolescents dans leur périple en les filmant avec son téléphone portable. Sa vidéo filmée en décembre a été relayée dans un article mercredi sur le site Pas2quartier ouvert par France24 aux habitants des banlieux pour qu'ils filment ce qu'ils vivent au quotidien.
Il y a quelques mois encore, il existait bien une passerelle pour piétons sécurisée. Mais elle a été détruite lors des aménagements de la rocade L2. Rien n'a été prévu en remplacement. Depuis, les jeunes du quartier se débrouillent autrement au péril de leur vie. Ils longent les voitures et les camions, traversent le rond-point au niveau de la sortie de l'autoroute, enjambent la voie rapide pour rejoindre le quartier de Saint-Joseph où se situe le collège. 

'Le problème se pose pour une bonne vingtaine de jeunes tous les jours", constate Anissa de l'association Made qui propose des aides aux devoirs. "mais il se pose aussi pour les adultes qui habitent dans ces quartiers mal desservis et mal sécurisés, ils se sentent abandonnés.

Des démarches ont été entreprises, en vain. "On a fait des lettres à la mairie de secteur (7e), même le principal du collège a écrit au préfet," ajoute la responsable des interventions sociales de l'association. "La société qui construit la L2 n'arrête pas de repousser la reconstruction de la passerelle, elle était prévue en novembre, puis en février, et toujours rien. On a l'impression que la parole des habitants ne compte pas ".

Dans la vidéo filmée par Amina, une jeune fille témoigne qu'elle a été renversée en empruntant cet itinéraire à risque. Heureusement elle n'a été blessée que légèrement. Il faudra peut-être attendre qu'un autre enfant soit fauché par une voiture pour que les choses bougent enfin dans ce quartier oublié de Marseille. 


les + lus
les + partagés