publicité

Marseille : un homme de 35 ans tué dans un probable règlement de comptes

Un homme de 35 ans a été abattu de plusieurs coups de feu dans la nuit de jeudi à vendredi dans les quartiers nord de Marseille. La police évoque un possible règlement de comptes.

  • AG avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
En une semaine, la ville de Marseille a été le théâtre de deux homicides par armes à feu. © Anne-Christine Poujoulat / AFP

© Anne-Christine Poujoulat / AFP En une semaine, la ville de Marseille a été le théâtre de deux homicides par armes à feu.

Un homme de 35 ans a été tué jeudi soir par balles dans les quartiers nord de Marseille, dans un probable règlement de comptes, a-t-on appris de source policière.

Vers 22h, la victime a été visée par plusieurs coups de feu, alors qu'elle conduisait une voiture, dans la cité Castellas (15e arrondissement), l'une de celles où la police tente d'enrayer le trafic de drogue, a précisé cette source. Le ou les agresseurs ont pris la fuite.

La victime était connue des services de police

"Vu le profil de la victime", connue de la police pour son implication dans le trafic de stupéfiants, et le mode opératoire, la piste du règlement de compte "est privilégiée", a précisé la source policière.

Depuis le début de l'année, au moins six homicides ont été commis en pleine rue et à l'arme à feu, à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône. Le dernier a eu lieu lundi dernier, lorsqu'un jeune homme de 25 ans avait été tué d'une rafale de kalachnikov dans une autre cité de la ville.
Un homme de 35 ans tué dans un probable règlement de comptes à Marseille

Vers 22h jeudi 17 mars, la victime a été visée par plusieurs coups de feu, alors qu'elle conduisait une voiture, dans la cité Castellas (15e arrondissement), l'une de celles où la police tente d'enrayer le trafic de drogue. Equipe : Alexandre Lépinay et Alban Poitevin.


Un mode opératoire qui évoque un règlement de comptes 

Dans au moins deux cas, ces meurtres sont considérés par les autorités comme des règlements de comptes, en raison du mode opératoire et du mobile supposé: un homme tué mi-janvier à la kalachnikov sous une passerelle du 3e arrondissement, et deux autres sur le parking d'un centre commercial de l'est de la ville début février.

D'une manière générale, à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône, presque tous les types de délinquance ont baissé l'an dernier, parfois de manière très importante. Le nombre d'homicides, en revanche, a un peu augmenté.

Dans l'ensemble du département, 22 règlements de comptes ont été répertoriés en 2013, 26 en 2014 et 21 en 2015. Ces faits ont provoqué la mort de 17 personnes en 2013, 18 en 2014 et 19 en 2015.
les + lus
les + partagés