publicité

Revue de presse : 3 mois d'état d'urgence, l'heure du bilan

A la Une de vos journaux ce matin : le bilan de 3 mois d'état d'urgence, les interrogations sur l'avenir du PS au lendemain de la tribune incendiaire de Martine Aubry, les Iraniens qui se rendent aux urnes. Dans vos hebdos, Trump, Sarkozy, Coppé et la nouvelle vague bio.

  • Par France 3 Toutes Régions
  • Publié le 26/02/2016 | 08:48, mis à jour le 26/02/2016 | 08:48
Policiers en patrouille à Paris © LOIC VENANCE / AFP

© LOIC VENANCE / AFP Policiers en patrouille à Paris


La première période de 3 mois d’état d’urgence s’achève ce soir à minuit.
Le Monde en dresse le bilan. Près de 3400 perquisitions ont abouti à 5 procédures anti-terroristes, permis la saisie de stupéfiants et de 587 armes en tout genre.
Et sur 274 assignations à résidence moins de 100 devraient être renouvelées.
On a ratissé large ça a permis aussi de lever des doutes concède un préfet.
De ce fait 5 assignés à résidence ont décidé de porter plainte contre le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve
Libération raconte la nuit d’angoisse vécue par des Tchétchènes à Reims en janvier illustrant ce que Jacques Toubon le défenseur des Droits qualifie d’approximations liées au ciblage d’une population.
Quoiqu’il en soit, la menace terroriste est toujours bien présente et ne touche pas que Paris.
Le Figaro dévoile le plan de Bernard Cazeneuve pour muscler le dispositif antiterroriste en province.  Désormais les forces d’intervention rapides devront pouvoir être à 20 minutes maximum de tout point d’attaque terroriste. Les brigades anti criminalité et peloton de gendarmes patrouilleront avec des fusils d’assaut. Un plan ambitieux à 10 millions d’euros.
 
Le PS passera t’il l’hiver ? Aujourd’hui en France pose la question sans détour au lendemain de la bombe de Martine Aubry contre Manuel Valls.
Le politologue Gérard Grinberg estime que le PS, désormais coupé en deux peut imploser à tout moment car il est devenu inutile pour les différents protagonistes de la guerre des gauches. Ce que résume bien Ranson dans son dessin du jour.
 
Le Salon de l’agriculture s’ouvre demain dans un climat très tendu.
Dans une interview à La Croix Stéphane le Foll dit ne pas croire à un effondrement généralisé de l’élevage mais regrette l’incapacité des acteurs de cette filière à dialoguer.
 
Les Iraniens se rendent aux urnes aujourd’hui pour les élections législatives. Malgré le retour de l’Iran dans la communauté internationale Libération est sceptique quant à une victoire des réformateurs mis sur la touche par des conservateurs tout-puissants.
 
A la Une de vos hebdos cette semaine
Courrier International constate que la crise des migrants a mis en lumière le fossé qui sépare anciens et nouveaux membres de l’Union Européenne.  Un nouveau mur entre Est et Ouest qui révèle une vraie déchirure.
Le Point analyse de près l’ouragan Trump qui touche les Etats-Unis. Un Trump porté par une telle vague populaire qu’il affirme sans ambages : « Je pourrais me mettre au milieu de la 5ème avenue et tirer sur un type sans perdre un seul électeur ». No Comment.
L’Obs consacre un dossier à la nouvelle vague bio illustrée par le succès de « Demain » le film écolo de Mélanie Laurent et Cyril Guyon qui suscite un véritable engouement. Déjà plus de 700 000 entrées.
Tous les deux au cœur de l’enquête sur l’affaire Bygmalion Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy se livrent aujourd’hui un duel à mort. L’Express nous révèle comment le premier veut tuer le second.
Voilà qui aurait pu un peu réjouir François Hollande avant de rentrer de son périple aux antipodes. Mais patatras c’était compter sans Martine Aubry et cela n’a pas échappé à Plantu.
 
les + lus
les + partagés