publicité

Revue de presse : La loi El Khomri à l’épreuve de la rue

Vent debout contre une réforme du droit du travail qualifiée de "régression historique", en plus d’une grève dans les transports, syndicats de salariés et étudiants battent le pavé aujourd’hui dans toute la France, espérant faire plier le gouvernement !

  • Par France 3 Toutes Régions
  • Publié le 09/03/2016 | 09:28, mis à jour le 09/03/2016 | 15:36

En raison d'un mouvement de grève national, nous ne sommes pas en mesure de vous présenter notre revue de presse habituelle. Nous vous prions de nous en excuser.

Cette journée de contestation s’annonce atypique selon Les Echos, pour qui il reste à savoir si la jeunesse, priorité affichée de François Hollande en 2012, va se mobiliser.
Question futile pour L’Humanité pour qui la mobilisation est en phase avec l’opinion. Pas moins de 68% des jeunes se positionne contre la loi El Komri, selon le quotidien.
"Une jeunesse exaspérée" souligne Libération. Depuis le CPE en 2006, étudiants et lycéens ne s’étaient pas sentis aussi peu considérés et autant en danger.
La Croix, pour sa part, passe ce projet de loi au crible, et tente de détricoter le vrai du faux des arguments des uns et des autres, contre cette réforme. Tandis que Le Figaro fait le choix de démontrer le risque d’une éventuelle " non –réforme" de ce même code du travail.
Quant au Monde, le quotidien du soir revient sur L'accord sur l’accord ébauché à Bruxelles entre l’Union Européenne et la Turquie. un accord sensé offrir enfin une réponse à l'afflux chaotique de migrants vers l'Europe. Mais l'idée de renvoyer tous les arrivants en Grèce vers la Turquie, y compris les syriens, suscite de sérieux doutes quant à la gestion des personnes, qui ont des droits selon les conventions internationales, rappelle le quotidien.
"Pourquoi je ne vais pas démissionner", l’archevêque de Lyon, accusé d’avoir protégé un curé pédophile, s’explique dans les colonnes d’Aujourd’hui en France. Pas question pour lui de quitter ses fonctions, pour cela il s’en remet à la justice "toute puissante". 
Côté sport, comme le rappelle également Aujourd'hui en France "Il faudra un grand Paris" pour valider sa qualification ce soir (mercredi 9 mars) en quarts de finale de la ligue des champions.
Et pour cela, et pour cela il va falloir étirer les premiersé prévient L’Equipe.

A lire aussi dans la presse régionale

Une "sortie qui vire au drame" titre La Voix du Nord, pour raconter le terrible accident qui a eu lieu à Pont-sur-Sombre (Nord) blessant 11 adolescents, dont 3 grièvement, d’un groupe scolaire de Berlaimont (Nord), suite à l’effondrement d’un silo à grains. Selon le maire de la commune, les jeunes se sont retrouvés ensevelis sous un tas de grains.
D’après France 3 Nord-Pas-de-Calais, l'un des jeunes est en arrêt cardio-respiratoire, un autre a perdu connaissance. Une adolescente a eu une jambe cassée et cinq autres enfants ont été légèrement blessés. Deux collégiens hélitreuillés au CHR de Lille, les autres au centre hospitalier de Maubeuge.
Ces collégiens participaient à une sortie scolaire de deux classes, comportant 19 et 21 élèves, avec trois accompagnateurs, d'après la préfecture, On ignore pour l'instant les circonstances exactes de cet accident.

"Suicide de Juliette : la ministre répond", Le Havre Libre se fait l’écho ce matin des propos de la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, qui répond aux parents de la jeune Juliette qui s’est suicidée jeudi dernier (le 3 mars) à Lisieux (Calvados) parce que des photos intimes d’elle circulaient au lycée. Elle s’est jetée sous le TER Deauville-Lisieux. La jeune adolescente n’a pas laissé de lettre pour expliquer son geste. Bonne élève et décrite comme joyeuse, ses parents ne comprennent pas et souhaitent que sa mort ne reste pas impunie. Ils réclament justice. Une cellule psychologique a été mise en place dans son lycée Marcel Gambier où Juliette était élève de seconde en section européenne. Une enquête est en cours, elle est confiée au commissariat de Lisieux. Tous les témoins n'ont pas encore été auditionnés, précise France 3 Basse-Normandie.

"Qui dit vrai ?" Var-Matin s’interroge ce matin sir les réelles raisons de la disparition de la navigatrice marseillaise, Florence Arthaud disparue il y a un an, dans un accident d’hélicoptère. Son frère attend de la justice qu’elle fasse "éclater la vérité".
Il y a un an, "la petite fiancée de l'atlantique " comme l'avait surnommée les médias, disparaissait dans un tragique accident  d'hélicoptère lors du tournage de l'émission "Dropped" en Argentine.
L'occasion de revenir sur le destin extraordinaire de cette navigatrice, pionnière dans ce monde d'hommes. France 3 Provence-Alpes lui rend hommage.
les + lus
les + partagés