publicité

Revue de presse : pari réussi pour les opposants à la loi travail, la jeunesse était bien dans la rue

Au sommaire de cette revue de presse : Ils étaient entre 200 000 et 500 000 manifestants à dire non à la réforme du code du travail. L’annonce de Sarkozy de supprimer 300 000 emplois de fonctionnaires si il est élu président en 2017, et la belle victoire du PSG face à Chelsea.

  • Par France 3 Toutes Régions
  • Publié le 10/03/2016 | 08:53, mis à jour le 10/03/2016 | 09:40

Revue de presse - Jeudi 10 mars 2016 par france3toutesregions

Pari réussi selon les opposants à loi El Komri pour dire non à la réforme du code du travail…avec plus de 500 000 manifestants selon L’Humanité et plus de 200.000 selon les autorités, chiffre que reprend Aujourd’hui en France pour qui le gouvernement n'y a pas vraiment vu "la démonstration" d'un refus de la réforme.
Pour Libération si ce n’est pas un raz-de-marée, c’est bel et bien "un premier rendez-vous plutôt réussi", en résumé  "un avertissement", "un tour de chauffe" inquiétant même pour le gouvernement et qui va sans aucun doute peser sur le niveau de concessions que l'exécutif s'apprête à faire.
Même son de cloche Pour Les Echos cette montée de contestation amène l’exécutif à lâcher du lest, même si, selon le quotidien, cela ne m’empêchera pas l’exécutif de mener à bien sa réforme libérale du droit du travail. Mais le "prix politique à payer en 2017 sera si élevé qu'il risque de rendre impossible ce qui n'est à présent qu'improbable : la présence de François Hollande au second tour de l'élection présidentielle". Voilà le dilemme qui s'offre au chef de l'Etat et à son Premier ministre.
Sans surprise Le Figaro parle d’une mobilisation en demi-teinte.
Et partage sa "Une" avec un  autre spectre , celui du terrorisme, le quotidien se fait l’écho du ministre de la défense qui "s’apprête à appeler les réservistes à la rescousse dans un contexte post-attentats" toujours présent.
Il y en a un qui n’a pas l’air de prendre la mesure des événements,ou alors qui prend plaisir à souffler sur les braises tant qu’elles sont encore chaudes, c’est bien Nicolas Sarkozy ! Il annonce sans précaution qu’après son éventuelle réélection en 2017 "il supprimerait 300 000 emplois publics".
Enfin, "Trop fort" s’enflamme L’Equipe, après la victoire face à Chelsea, le PSG fonce en quart de finale de la plus prestigieuse des coupes européennes pour la quatrième saison d'affilée.


A lire aussi dans la presse régionale


"Sale temps pour la loi travail" titre Charente Maritime, "La contestation est en marche" renchérit Le Courrier Picard, "Loi travail : tour de chauffe" lance Le Télégramme…la presse quotidienne régionale se fait l’écho de la journée de mobilisation contre la loi El Komri.  A Lyon, la manifestation a dégénéré. Résultat : 9 policiers ont été blessés et  3 ont été interpellées. A suivre sur France 3 Rhône-Alpes.

"Air Corsica tranche : Jean Biancucci président" titre Corse Matin, annonçant l’élection du conseiller nationaliste à la tête du conseil de surveillance, à la majorité absolue. Il succède à François Mosconi. Jean Biancucci, qui est aussi maire de Cuttuli, aura à sa charge la stratégie de la compagnie. Il succède à François Mosconi, qui a annoncé après l'élection qu'il allait désormais se consacrer à la commune de Conca, dont il est le maire. Avec sa flotte de onze avions (5 Airbus A320 et 6 ATR 72-500) Air Corsica, est une société anonyme d'économie mixte dont le principal actionnaire (66,8%) est la Collectivité territoriale de Corse. Elle s'est développée ces dernières années avec l'ouverture de nouvelles lignes permanentes, notamment vers Lyon et Toulouse, à côté de la DSP (Paris, Marseille, Nice), précise France 3 Corse.
Air Corsica emploie 675 salariés.
les + lus
les + partagés