publicité

M et F Girbaud ferme huit boutiques après une liquidation judiciaire

La griffe de jeans des créateurs français Marithé et François Girbaud a annoncé ce mercredi 06 novembre la fermeture de huit boutiques, dont celle de Lyon, à la suite d’une liquidation judiciaire.

  • DM (avec AFP)
  • Publié le 06/11/2013 | 15:44, mis à jour le 06/11/2013 | 15:44
archives octobre 2010 © PATRICK KOVARIK / AFP
© PATRICK KOVARIK / AFP archives octobre 2010
"Les cinq boutiques en propre de Paris, celle de Lyon et les deux de la Belgique sont fermées dans l'attente d'une reprise potentielle", a indiqué Muriel de Lamarzelle, porte-parole de la marque. Environ 80 postes ont été supprimés, a-t-elle indiqué, mais "une dizaine de magasins partenaires, de type franchise, restent ouverts".

Le tribunal de Commerce de Paris a prononcé mardi 05 novembre la liquidation judiciaire des sociétés chargées de la production et de la distribution du holding détenu à 100% par Marithé et François Girbaud. Ces trois sociétés sont Cravatatakiller, Sabatoun et MFG Services.

"La marque continue ses discussions avec un gros partenaire étranger" sur un projet de relance prévu fin 2013-début 2014, affirme Muriel de Lamarzelle, précisant que ces discussions n'avaient pas pu aboutir avant la date-butoir fixée par le tribunal de Commerce. Elle ajoute que le contrat avec la société indienne FFI, chargée de la fabrication des vêtements, "a pris fin".

Connue surtout pour ses jeans, la griffe, dont l'âge d'or remonte aux années 1980-90, a souffert de la crise en 2008, notamment aux Etats-Unis. La société avait été mise en redressement judiciaire le 10 mai 2012 par le tribunal de Commerce de Paris.

les + lus

les + partagés