Depakine : un rapport dénonce "le manque de réactivité" de Sanofi

Sanofi commercialise depuis 1967 un médicament contre l'épilepsie, la Dépakine, jugée responsable de plusieurs centaines de malformations congenitales. Plusieurs victimes sont recensées en Rhône-Alpes. Un rapport dénonce "le manque de réactivité" du laboratoire et des autorités sanitaires.       

  • Par Philippe Bette
  • Publié le , mis à jour le
© Max PPP

© Max PPP

Le valproate, un médicament indispensable au traitement de l'épilepsie, a provoqué au moins 450 malformations congénitales chez des bébés exposés in utero en France, selon un rapport qui critique le "manque de réactivité" des autorités sanitaires et du laboratoire Sanofi.

Incontournable pour certains patients atteints d'épilepsie, mais également utilisé pour traiter les troubles bipolaires, le valproate de sodium est présent dans plusieurs spécialités pharmaceutiques dont l'antiépileptique Dépakine, commercialisé en France par Sanofi depuis 1967, puis sous forme générique par d'autres laboratoires. Sanofi le commercialise dans plus de 120 pays.

Commandé par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, le rapport évalue à "entre 425 et 450 le nombre de cas de naissances d'enfants vivants ou mort-nés exposés in utero au valproate entre 2006 et 2014 qui sont porteurs de malformations congénitales", en appliquant à la France entière des données obtenues dans la région Rhône-Alpes.Selon l'Igas, il faudra toutefois attendre le mois de mai pour avoir une "mesure plus précise de l'impact des prescriptions de valproate sur la descendance des femmes exposées".

Dès le 1er mars, l'avertissement pour les femmes enceintes qui figurait déjà dans la notice du médicament va être inscrit sur la boîte.
 

Depakine : paroles de familles drômoises

Dépakine, ce médicament antiépileptique vendu depuis 1967, qui selon un rapport de l'IGAS provoque des malformations chez les foetus. Le témoignage de familles touchées... le reportage de S.Meallier, S.Hyvon, S.Murat - 24/2/16  -  France 3 RA  - 

Intervenants
1 - Danièle Guilbert - Mère de Jessy
2 - Emilie - 16 ans
3 - Marilyne Bourdi - Mère d'Emilie
4 - Jessy - 20 ans

  • Le laboratoire Sanofi attaqué par des victimes de la Dépakine

    L'association des victimes de l'anti-épileptique Dépakine entame, ce mardi 13 décembre, une action de groupe contre le laboratoire Sanofi. Il s'agit de la première action de ce type depuis l'autorisation de cette procédure dans le domaine de la santé.

    Mis à jour le 13/12/2016
  • Haute Autorité de Santé : les hôpitaux de Lyon certifiés

    La HAS a pour mission d’évaluer et d'améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients dans les établissements de santé. Elle mandate des professionnels de santé pour réaliser les visites de certification tous les 4 ans. Les résultats - bons - viennent de tomber concernant les HCL.

    Mis à jour le 09/12/2016
  • Vals-les-Bains (Ardèche) : des cures post-cancer du sein

    Depuis le début de l'année, les thermes de Vals-les-Bains, en Ardèche, proposent une cure spécifique pensée pour des patientes qui relèvent d'un cancer du sein. Un parcours thermal centré autour du bien-être, pour se reconstruire psychologiquement et physiquement.

    Mis à jour le 06/12/2016
les + lus