publicité

Un prêtre lyonnais rattrapé par des agressions sexuelles sur des scouts : sa garde à vue prolongée

Un prêtre lyonnais, soupçonné d'une série d'agressions sexuelles contre d'ex-membres d'un groupe scout qu'il a encadré du début des années 1970 à 1991, a été placé en garde à vue lundi matin (25 janvier). Sa garde à vue a été prolongée ce mardi 26 janvier.

  • dm (avec AFP)
  • Publié le 26/01/2016 | 11:36, mis à jour le 26/01/2016 | 18:53
© France 3 RA

© France 3 RA


La garde à vue du prêtre soupçonné d'agressions sexuelles sur de jeunes scouts il y a plus de 25 ans, a été prolongée mardi, avant un défèrement devant un juge prévu mercredi, a-t-on appris de sources concordantes. Deux sources proches du dossier avaient initialement indiqué que le prêtre serait présenté devant la justice ce mardi. Le parquet a décidé de prolonger sa garde à vue et d'ouvrir une information judiciaire mercredi. Ces nouvelles heures de garde à vue vont être notamment  mises à profit pour le confronter à des hommes qui se disent victimes d'attouchements. Le septuagénaire est entendu par les policiers de la brigade de la protection de la famille de la Sûreté départementale.

Une confrontation avec l'une des victimes présumées du religieux était organisée ce mardi matin. Le point à la mi -journée :
Un prêtre lyonnais rattrapé par des agressions sexuelles sur des scouts

Intervenant : François Devaux -Plaignant


Le septuagénaire réside au couvent des Petites-Soeurs de Saint-Joseph de Montgay à Fontaine-sur-Saône, depuis septembre 2015. Il était doyen de plusieurs paroisses dans le Roannais jusqu'en août dernier. Le religieux est soupçonné d'agressions sexuelles aux dépens d'au moins trois mineurs, ex-membres d'un groupe scout qu'il a encadré pendant une vingtaine d'années à Sainte-Foy-lès-Lyon. Une enquête préliminaire "pour agressions sexuelles" avait été ouverte cet été par le parquet de Lyon après des dépôts de plaintes de plusieurs anciens scouts de Saint-Luc, un groupe indépendant et mixte qui a compté jusqu'à 400 enfants et adolescents. En raison de leur ancienneté, certains faits sont prescrits mais d'autres peuvent faire l'objet de poursuites.

Rassemblés au sein d'une association, "La Parole Libérée", ces ex-scouts de Saint-Luc, pour la plupart quadragénaires, veulent aujourd'hui "rompre l'omerta" entourant ces faits depuis des décennies. 

Le point sur l'affaire dans le JT du 26 janvier 2016 (19/20) avec Yaelle Marie :
La garde à vue du prêtre pédophile est prolongée

La garde à vue du prêtre lyonnais soupçonné d'agressions sexuelles sur de jeunes scouts il y a plus de 25 ans, a été prolongée mardi, avant un défèrement devant un juge prévu mercredi.







les + lus
les + partagés