• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

Revue de presse: François Hollande au plus bas

François Hollande et Manuel Valls: la chute dans les sondages / © BERTRAND GUAY / AFP
François Hollande et Manuel Valls: la chute dans les sondages / © BERTRAND GUAY / AFP

A la une de vos journaux: François Hollande atteint un nouveau record d'impopularité et entraîne manuel Valls dans sa chute, Emmanuel Macron à la Une des hebdos, le monde entre guerre froide et guerre sainte.

Par France 3 Toutes Régions

Revue de presse du vendredi 5 septembre


Cela ressemble décidément à une semaine noire pour François Hollande.
Dans la foulée de l’épisode Trierweiler le président, si l’on en croit un sondage TNs Sofres Le Figaro bat un record absolu d’impopularité avec seulement 13% des français qui lui feraient confiance.
Et Manuel Valls est entraîné dans cette descente aux enfers, « Tout se passe comme si le chef de l’État était en train de faire plonger  celui qui devait l’aider à reprendre  des couleurs en jouant les boucliers »
Pour Libération François Hollande chute dans un abîme sans fond.
Le chef de l’Etat, à l’inverse de Nicolas Sarkozy quand il était au plus bas à 20 %, n’est même plus soutenu par le cœur de son électorat.
Cela ne risque pas de s’arranger car l’effet de souffle du livre de Valérie Trierweiler n’a pas été encore mesuré.
Il risque d’être énorme puisque le livre est déjà un best seller en rupture de stock au bout d’une journée.
 
Le tandem de l’exécutif va peut-être trouver un peu de réconfort dans le sondage Les Echos-CSA. Le président est à 19% et l’amour de Manuel Valls pour les entreprises se voit en quelque sorte encouragé puisque 63% des français lui demandent de les aider davantage.
Et, plus surprenant encore 44% des sympathisants de gauche considèrent qu’il n’en fait pas assez pour l’entreprise.
Il en est un que ce sondage doit ravir c’est Emmanuel Macron. Le nouveau ministre de l’économie est déjà la star du gouvernement Valls 2. Il est à la Une de L’Express et du Nouvel Observateur. Les deux  hebdos décryptent cette figure du social libéralisme (chiffon rouge pour les frondeurs du PS à La Rochelle) dont Jacques Attali, lui-même dit qu’il a « l’étoffe d’un présidentiable ».
 
Et le concept de guerre froide resurgit
Car comme titre Le Monde c’est bien à une nouvelle guerre froide avec Poutine que l’Otan est confrontée dans le dossier ukrainien.
Les membres de l’Alliance atlantique réunis au Pays de Galles ont décidé de rénover leur force d’action rapide pour pouvoir intervenir en deux jours. Mais l’Otan refus d’intégrer l’Ukraine dans ses rangs.
 
De la guerre froide à la guerre sainte. Courrier International donne un très instructif coup de projecteur sur ce phénomène qui inquiète les gouvernements : le départ de milliers de jeunes d’Europe mais aussi d’Asie pour faire la guerre en Irak et en Syrie.
On y apprend notamment que des candidats anglais au Djihad ont été arrêtés avec « L’islam pour les nuls » dans leurs bagages. Signe, pour Mehdi Hasan que leur radicalisation n’est pas  liée à la religion mais plus à une indignation morale, à une pression de leur environnement et que le Djihad est un employeur qui leur offre une égalité des chances ».
 
Un hebdo a beaucoup fait parlé de lui cette semaine c’est Paris-Match.
En livrant les bonnes feuilles du livre de Valérie Trierweiler il s’est arraché dans les kiosques.
 
Rien d’étonnant puisque à en croire Plantu  à la Une du Monde on aurait même parlé  du livre au sommet de l’Otan.


A lire également dans la presse régionale
 
Presse Océan révèle qu’un cœur artificiel à été greffé à Nantes. C’est la deuxième opération de ce type en France après celle réalisée à l’hôpital  Pompidou à Paris.
L’opération réalisée dans le plus grand secret à la mi-août par l’équipe du professeur Duveau  est, pour l’instant, un succès.
Le chirurgien nantais avait fait partie de l’équipe de Pompidou pour la première mondiale en 2013 France3 Bretagne l’avait alors rencontré
 
En cette période de rentrée, Nice-Matin consacre un dossier à la galère des étudiants azuréens dont les difficultés financières s’aggravent.
Un sur deux est contraint de travailler pour payer ses études.
 
Alors que l’Olympique de Marseille a plutôt bien démarré le championnat voilà que surgit une « Tempête à l’OM » s’alarme La Provence.
Bielsa l’entraineur accuse Labrune le président de ne pas avoir tenu des engagements pour le mercato.
Inutile de dire que le club est en ébullition et que cela fait beaucoup parler sur La Canebière 

Sur le même sujet

Réactions politiques après le saccage de la permanence LREM de Perpignan