Revue de presse : Entre Obama et les républicains, it’s complicated !

Revue de presse : Entre Obama et les républicains, it’s complicated ! / © MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Revue de presse : Entre Obama et les républicains, it’s complicated ! / © MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Au sommaire de cette revue de presse: La fin de l’Obamania, l’intervention très attendue ce soir de François Hollande, du racisme dans le foot ou encore une facture du droit d’asile salée. A chaque presse sa "Une" ce jeudi 6 novembre.

Par France 3 Toutes Régions

Revue de presse : Entre Obama et les républicains, it’s complicated !


"L’Amérique tourne la page des années Obama" titre Le Monde. Le président démocrate qui vient de perdre la majorité au Sénat lors des élections de mi-mandat doit donc désormais cohabiter ave le parti républicain au Sénat. "Obama, la magie envolée" estime Métro qui décrypte ce revers électoral et ses conséquences", dans ses colonnes.
Et il y en a un autre qui se retrouve face à l’adversité comme le titre La Croix, il s’agit de François Hollande. Une majorité divisée, des ex-ministres qui le défie, et un président rejeté par les français, Il tentera, pour le quotidien ce soir sur TF1 de convaincre d’un possible rebond.
Mais c’est presque peine perdue et  surtout "c’est un système à bout de souffle" titre 20 Minutes, et plus largement c’est la fonction présidentielle qui paraît affaiblie.
L’Humanité demande pour sa part, simplement, comme une supplique ce matin si "on peut arrêter le désastre avant la fin du quinquennat?".

"Le montant de la facture liée au droit d’asile explose" croit savoir Le Figaro qui s’appuie sur un rapport du député UMP, Éric Ciotti.

"L'écart se réduit entre la France et l’Allemagne concernant le coût du travail" se réjouit Les Echos qui précise que "Paris va regagner du terrain grâce aux baisses de charges".

Ce sont "Les confessions d’un tueur à gage" qui intéressent Aujourd’hui en France. Un document terrifiant: Les aveux détaillés et morbides d'un professionnel du meurtre à la solde des mafias canadiennes. Il s’appelle Gérard Gallant et il a exécuté 28 personnes sans aucun état d'âme.

Enfin, Libération arrive sur un terrain où on ne l’attendait pas: le foot! et prévient "Le foot n’est pas raciste mais...".et cela à la suite des propos de l’entraineur de Bordeaux, Willy Sagnol, soutenu par les instances sportives. Des propos sur les noirs et qui font scandale.


A lire aussi dans la presse régionale

Trop de réglementation tue les agriculteurs. Hier, ces derniers l’ont fait savoir à travers des actions particulièrement musclées dans toute la France. L’Ardennais titre ce matin sur ces dizaines de tracteurs ardennais qui ont convergé vers la préfecture de Châlons. Idem à Angoulême où les agriculteurs ont défilé, sans débordement mais ont averti : "si rien ne bouge, ça va péter partout" relaye La Charente Libre.  "Ils ont assiégé Toulouse" s'exclame La Dépêche du Midi. "Un vrai coup de force" renchérit Le Havre Presse. Le journal de l’Aveyron, Centre Presse en profite pour expliquer pourquoi les agriculteurs sont, plus que jamais sous pression. A Nantes, les agriculteurs sont allés jusqu’à lâcher des ragondins devant la préfecture. Le ragondin, espèce nuisible s'il en est, pour le monde agricole incarne ici la ministre de l'environnement Ségolène Royal, responsable en gros de tous leurs maux, selon les agriculteurs. Un reportage "ragoûtant" à suivre sur France 3 Pays de la Loire.

"L’enquête sur le meurtre de Leccia rebondit" lance Corse-Matin. Une série d’interpellations à eu lieu à Nice, Bastia et en plaine. Plusieurs personnes sont en garde à vue depuis mardi au commissariat de Bastia. Étant donné qu'il s'agit d'un acte commis en bande organisée, la garde à vue peut durer 96 heures précise France 3 Corse.
Jean Leccia, 53 ans, ancien directeur général des services et ancien directeur de cabinet du Conseil Général de Haute-Corse, a été assassiné le 23 mars dernier. Il avait été pris pour cible et abattu à bord de son véhicule, sur la RN 198 alors qu’il rentrait de son village de San-Gavinu-di-Fiumorbu pour se rendre à Bastia où il habite. Les enquêteurs s’intéressaient alors à une altercation qui avait eu lieu deux jours avant le drame entre le neveu du maire et un membre de la liste d’opposition sur laquelle figurait l’une des filles de Jean Leccia. C’est ce dernier qui les avait séparés.

Le skipper François Angoulvant raconte son naufrage dans Le Maine Libre. La route du Rhum s’est arrêtée brutalement dimanche dernier pour leskipper sarthois.
De retour au Mans, il revient sur son chavirage. Les météorologues ne s'étaient pas trompés, avec plus de 30 noeuds de vent et une mer forte au large des côtes bretonnes, la flotte du "Rhum", partie dimanche  de Saint-Malo en direction de Pointe-à-Pitre, a été secouée par une grosse "baston" et plusieurs incidents ont émaillé le début de course.
Le premier touché a été Jean Galfione qui a percuté une bouée non éclairée. Thomas Coville  a quant à lui percuté un cargo avec son trimaran. Loïc Fequet a cassé un flotteur de son trimaran et Marc Lepesqueux a cassé sa quille.
Cette entame de course fait évidemment penser - en bien moins grave tout de même - à l'édition 2002 de la Route du Rhum, lorsque seulement 3 des 18 trimarans étaient arrivés à Pointe-à-Pitre, la flotte ayant été massacrée par une dépression très creuse peu de temps après le départ. 
La 10 ème route du Rhum à suivre sur France 3 Poitou-Charentes.

Sur le même sujet