2 singes et 1 perroquet volés au zoo de Fitilieu, en Isère, probablement “une commande”

Ce sont 2 singes "écureuil" et 1 perroquet gris du Gabon qui ont été volés la nuit dernière / © Le domaine des fauves.
Ce sont 2 singes "écureuil" et 1 perroquet gris du Gabon qui ont été volés la nuit dernière / © Le domaine des fauves.

3 animaux ont été volés dans la nuit du 7 au 8 juin 2018 au zoo de Fitilieu, en Isère. Pour le directeur, il s'agit probablement d'une "commande". Les animaux sont maintenant en danger.

Par Yann Gonon

Le vol a été constaté ce vendredi 8 juin 2018, par les soigneurs, à l'ouverture du zoo de Fitilieu, rebaptisé le Domaine des fauves. Grillages découpés, cadenas fracturés, 2 singes et 1 perroquet avaient disparu. Probablement "une commande" pour le directeur du parc animalier.

Les 3 animaux volés sont 2 Saimiri sciureus, dit singes "écureuils", et 1 perroquet gris du Gabon. Leur valeur sur le marché parallèle est comprise entre 5 et 10 000 euros. C'est ce qui fait dire au propriétaire du zoo que les voleurs ont agi sur "commande".

"Les voleurs connaissaient bien les lieux et avaient fait un repérage" explique Jacques-Olivier Travers, propriétaire et gérant des lieux. "On est sûrement sur une commande et on est venu se servir chez nous".

Le vol s'est produit la nuit dernière. Le grillage entourant le zoo a été découpé et les cadenas de la loge, où dormaient les 2 singes, ont été fracturés. Cadenas fractué également pour la cage du perroquet qui lui aussi a disparu.

"C'est dur pour le moral des soigneurs" explique encore Jacques-Olivier Travers. "Quand vous vous occupez d'animaux et qu'un matin vous retrouvez les portes fracassées, c'est un choc" !

Au delà du choc pour les soigneurs et de la perte financière, Jacques-Olivier Travers craint pour la survie des animaux. "Vous imaginez le stress quand quelqu'un s'introduit en pleine nuit dans leur cage" ? Les animaux ont par ailleurs une alimentation spécifique et doivent être maintenus à une température particulière au risque de tomber gravement malade. "Qu'est-ce que c'est idiot" ! s'indigne le propriétaire.

Une enquête a été ouverte par les gendarmes mais elle s'annonce compliquée. Il n'y avait pas de caméras de vidéosurveillance à cet endroit. 

Il y a 5 ans, ce sont 7 perroquets qui avaient déjà été dérobés. Ils n'ont jamais été retrouvés.


A lire aussi

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus