Comment sécuriser le couloir du Goûter en direction du Mont Blanc ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud

Petzl, le célèbre équipementier de la montagne fait une proposition pour éviter le "couloir de la mort" qui mène au Mont Blanc, ce passage où les blocs de pierre tombent souvent. La Fondation Petzl propose un souterrain.

Le Mont Blanc est aujourd'hui gravi par près de 35.000 visiteurs par an. On connaît les dangers "classiques" de cette ascension, mauvaise préparation physique et mauvais équipements mais il est aussi un couloir très redouté. Situé entre le refuge de Tête-Rousse (3167 m) et le refuge du Goûter (3817 m), ce couloir est baptisé par certains "couloir de la mort", en raison des chutes de pierres. Or, la plupart des prétendants au sommet, alpinistes chevronnés ou non, emprunte ce passage incontournable de la voie normale.

"Bien sûr le risque zéro n'existe pas puisque le couloir ne représente qu’une petite partie de l’ascension, mais entre deux refuges, sur un itinéraire mondialement connu et très parcouru, nous pouvons envisager une amélioration de la sécurité", souligne Paul Petzl.

Tout le monde semble aujourd'hui d'accord sur la nécessité de trouver une solution pour limiter la dangerosité du passage. Techniquement, on a imaginé construire une passerelle à 35 m de hauteur, mais cela serait incompatible avec la préservation du site.

La Fondation Petzl a alors décidé d'apporter sa "pierre à l'édifice" en commandant une étude sur une galerie de faible diamètre (2 m), considéré comme totalement viable et adapté. Une étude réalisée par Didier Lemaréchal, ingénieur géotechnicien.

D'autres secteurs où les alpinistes se pressent ont ainsi fait l'objet d'aménagement pour faciliter l'accès à la haute montagne comme sur le chemin des mythiques Dômes de Miage. Le Sentier des Conscrits offre désormais une passerelle pour éviter les passages périlleux.

durée de la vidéo: 03 min 35
La sécurisation des sentiers de haute montagne