Les parents de Camille et Geneviève disparues en Haute-Loire interpellent le Procureur de la République et demandent la parution d'un avis dans la presse nationale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cyrille Genet

Camille, 17 ans et Geneviève 16 ans ont fugué de leur lycée au Puy-en-Velay le 4 décembre. Elles devaient se rendre à Toulouse et à Notre-Dame-des-Landes. Sans nouvelles leur parents demandent le lancement d'une alerte d'ampleur nationale.

voici le texte adressé par les parents de Camille et Geneviève au Procureur de la République du Puy-en-Velay:

"Monsieur le Procureur,


Camille, 17 ans, et Geneviève, 16 ans, ont fugué du lycée Charles et Adrien Dupuy du Puy en Velay le mardi 4 décembre 2012.

Elles ont profité d’un covoiturage pour se rendre à Toulouse le jour même.

A ce jour, nous n’avons plus aucune direction de recherche malgré le travail consciencieux des enquêteurs du commissariat de police du Puy. Les éléments porteraient à croire qu’elles voulaient se rendre sur le site de Notre Dame des Landes afin de se joindre à la manifestation anti-aéroport. Cependant, nous n’avons aucune certitude qu’elles s’y soient rendues.

Nous avions demandé à vos services de bien vouloir faire paraître leurs photos dans la presse nationale afin que la population puisse transmettre des indices aux enquêteurs pour retrouver nos enfants. Vous avez refusé par deux fois de faire cette démarche.

Nous, familles, sommes toujours dans la douleur, l’inquiétude, l’angoisse d’une attente interminable de quelques nouvelles que ce soit.

Aussi, nous vous renouvelons la demande d’une parution dans la presse nationale, que les photos et descriptions de Camille et Geneviève soient diffusées le plus largement possible : faudrait-il que leurs noms apparaissent dans la rubrique nécrologique pour que vous accédiez à cette demande ? Hélas, ce serait trop tard…

Dans l’attente d’une réponse de votre part, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Procureur, l’expression de nos sentiments dévoués."

Les conditions pour le déclenchement de l'alerte enlèvement sont strictement définies comme telles sur le site du Ministère de la Justice:

Les critères de déclenchement :
Un enlèvement avéré et non une simple disparition ;
l'intégrité physique ou la vie de la victime est en danger ;
des éléments d'informations permettent de localiser l'enfant ou le suspect ;
la victime est mineure ;
les parents de la victime ont donné leur accord au déclenchement de l'alerte.

Qui déclenche l'alerte : l'autorité judiciaire
Le Procureur de la République :en concertation avec les enquêteurs
Après information du procureur général près la cour d'appel et de la Direction des Affaires Criminelles et des Grâces du ministère de la Justice


Le message d'alerte doit être simple, précis, solennel, validé par le magistrat ayant ordonné son déclenchement.