Un rassemblement célèbre la mémoire de Wissam El-Yamni un an après sa mort

Le 9 janvier 2012, Wissam El-Yamni décédait après neuf jours de coma suite à une interpellation dans des circonstances controversées la nuit de la saint-Sylvestre à Clermont-Ferrand. Ses proches réclament toujours des explications.

Wissam El-Yamni. Pour ses proches, les circonstances exactes de sa mort ne sont toujours pas élucidées.
Wissam El-Yamni. Pour ses proches, les circonstances exactes de sa mort ne sont toujours pas élucidées.
Trop de zones d'ombre
Un an après sa mort, ses proches veulent lui rendre hommage. Cinq personnes de la famille de Wissam El-Yamni accompagnées d'une centaine de sympathisants dont les membres du comité justice et vérité, se sont rassemblés ce mercredi 9 janvier devant le palais de justice de Clermont-Ferrand. Pour la famille du jeune homme, trop de zones d'ombres demeurent. Elle réclame à la justice des moyens pour que rapidement les circonstances de sa mort soient élucidées. 
L'instruction est en cours mais avance trop lentement pour les proches de Wissam.




 

Rappel des faits
La nuit du 31 décembre 2011, des policiers interviennent sur un parking du centre commercial de la Gauthière à Clermont-Ferrand après un jet de pierre contre une voiture de police. Après son interpellation, Wissam El-Yamni, âgé de 30 ans, tombe dans le coma suite à un malaise cardiaque et décède neuf jours plus tard.
Une information judiciaire a été ouverte pour " violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Les deux policiers de la brigade canine qui ont arrêté Wissam n'ont pas été mis en examen.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter