• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

[ Biathlon ] A Ruhpolding, Martin Fourcade décidément trop fort

Martin Fourcade laisse éclater sa joie !
Martin Fourcade laisse éclater sa joie !

Martin Fourcade a confirmé une fois de plus son statut de maître du biathlon mondial en remportant, ce dimanche 13 janvier, avec brio, la mass start de Ruhpolding, bouclant ainsi un grand chelem. 

Par France 3 Alpes avec AFP

Triple champion du monde dix mois plus tôt sur ce même parcours, l'alpin d'adoption de 24 ans, a franchi en vainqueur la ligne d'arrivée pour la troisième fois de la semaine, après le relais et le sprint.

"Même s'il ne s'agit que de Coupe du monde, ma performance est encore plus grosse qu'aux Mondiaux, car j'ai fait 100%, alors que l'an dernier je n'avais remporté que 3 épreuves sur 6", assurait le patron du circuit, en tête des classements de toutes les spécialités après 12 des 26 étapes de l'exercice 2012-13.

Il était ravi d'avoir "maîtrisé la course de bout en bout pour gagner avec la manière", en battant au sprint le Russe Dmitry Malyshko (à 5/10), son rival norvégien Emil Hegle Svendsen, échouant au 3e rang à 10 sec 6/10 pour devancer de 3/10 Alexis Boeuf.

C'est de sa prestation au tir dont Fourcade était le plus fier, n'ayant manqué aucune cible en trois courses, avec un 20/20 à la mass start, où Malyshko et Svendsen manquaient respectivement une et deux cibles. 40/40 au tir !

"Faire 40/40, c'est une performance incroyable !" admettait le Français. "J'ai beaucoup bossé le tir cet été et c'est vrai que j'ai une petite marge en ski qui me permet de prendre mon temps".

Restait tout de même à régler le compte de Malyshko, double vainqueur une semaine plus tôt à Oberhof, "un redoutable finisseur qui ne lâche rien et qui m'avait déjà battu au sprint cette saison". Ce qu'il a fait dans la ligne droite pour franchir la ligne d'arrivée les bras en V avant de s'effondrer le nez dans la neige: "Je me suis donné à 100%. J'étais vraiment exténué en franchissant la ligne".

Ruhpolding est plus que jamais son jardin: "Je m'y sens bien. Et j'ai une petite histoire perso, puisque c'est le premier lieu de Coupe du monde que j'ai vu pour les Mondiaux juniors en 2008".

Prochain arrêt: Antholz-Anterselva, étape italienne proposant un sprint et une poursuite comme derniers réglages avant les Mondiaux (7 au 17 février) de Nove Mesto, en République tchèque.

"Je m'y sens encore mieux qu'à Ruhpolding", assurait le maillot jaune. Un avertissement à ses rivaux dont Svendsen, son dauphin relégué à 75 points dans la course au grand globe de cristal.

Sur le même sujet

Toujours sans nouvelles de Lorraine, disparue dans le Rhône

Les + Lus