Vincent Peillon est venu défendre sa réforme des rythmes scolaires dans le Puy-de-Dôme

Publié le Mis à jour le

Vincent Peillon fait son tour de France. Il a décidé de prendre son bâton de pélerin et de venir défendre sur le terrain sa réforme des rythmes scolaires. Jeudi, il était dans le Puy-de-Dôme, à Manzat. Le froid et la neige du matin ne l'ont pas arrêté. 

En se rendant sur le terrain, au plus près des populations, Vincent Peillon espère se faire entendre, comprendre. Et surtout,  il souhaite convaincre toutes celles et ceux qui sont hostiles à sa réforme des rythmes scolaires.
Et ils sont nombreux. Elus, enseignants et parents d'élèves sont particulièrement inquiets face à ce bouleversement qu'entraînerait le passage à la semaine de quatre jours et demi.

Jeudi matin, il s'est rendu dans le Puy-de-Dôme, en zone rurale, à Manzat. Un petit village de 1350 habitants, au coeur des Combrailles où il est venu s'expliquer et répondre aux multiples questions. A commencer par le coût financier pour les collectivités. 
Le ministre a également tenu à apporter des précisions concernant le montant alloué par l'Etat à chaque enfant scolarisé.

Une visite éclair. Une étape de plus à inscrire à son tour de France qui l'a conduit, quelques heures plus tard, chez nos voisins de Corrèze.