L'OL manque une sacrée chance de reprendre la tête du championnat contre Brest (1-1)

© AFP / Fred Tanneau
© AFP / Fred Tanneau

L'Olympique Lyonnais, tenu en échec à Brest (1-1), a raté l'occasion de revenir à la hauteur du Paris Saint-Germain en tête de la Ligue 1.Les Lyonnais reviennent certes à deux longueurs des Parisiens, battus samedi à Reims (1-0), mais ils ont surtout lâché deux points dans la course au titre.

Par Ph.Bette avec l'AFP

"On ne loupe pas une occasion de revenir à hauteur du PSG en tête, je retiens plus qu'on est revenu à 2 points", a déclaré après le match l'attaquant lyonnais Bafétimbi Gomis. "C'est compliqué pour nous et Paris, le plus fort mentalement va gagner", a de son côté estimé le défenseur Milan Bisevac.

Ses coéquipiers devront désormais rattraper ces points perdus dimanche prochain à Gerland contre l'OM dans un choc qui sera aussi crucial pour la course à la Ligue des champions.
Leurs deux derniers matches de Championnat, soldés par deux victoires et sept buts (4-0 à Bordeaux et 3-1 contre Lorient) après deux revers, laissaient augurer une meilleure performance de leur part. Mais dimanche, l'OL a plutôt ressemblé à l'équipe battue il y a un mois jour pour jour à Ajaccio (3-1), surtout en première période.

Entame catastrophique

L 'entraîneur parisien Carlo Ancelotti avait expliqué la défaite de ses joueurs samedi par le mauvais état de la pelouse champenoise, entre autres. Rémi Garde, son homologue lyonnais, a aussi fustigé le terrain mais ne s'est pas retranché derrière cette explication, comme Gomis, pour qui ce "n'est pas une excuse". "C'est pour les deux équipes, il n'y a pas de problème, j'en aurais parlé si on avait gagné ou perdu. C'est indigne du spectacle qu'on nous demande de faire", a critiqué Garde, ajoutant : "C'est comme si on jouait avec un ballon crevé".

Son équipe a surtout effectué une entame catastrophique, sanctionnée par un but de Chafni (8), d'une frappe à ras de terre au premier poteau après un jeu à 3 avec Jonathan Ayité et Magaye Gueye, après que ce dernier eut déjà fait passer un premier frisson (4). Privés de Gonalons, blessé, et dominés dans l'impact et imprécis techniquement, les Lyonnais auraient même pu encaisser un deuxième but dans le premier quart d'heure si Ayité n'avait pas trop croisé sa frappe (14).

Seulement dangereux par Lacazette (11) et Gomis (26) avant le repos, ils ont effectué une seconde période de meilleure facture, mais ont eu besoin d'un but contre son camp de Makonda (53), qui a accompagné dans son but un piqué de Lisandro, bien lancé par Malbranque, pour égaliser. Ils ont ensuite poussé face à des Brestois fatigués, mais Gomis a vu son tir détourné (61) puis capté (87) par Thébaux, Lisandro a dévissé sa reprise (66), Lejeune a sauvé sur sa ligne une reprise acrobatique de Malbranque (82), et Gomis a raté le cadre à bout portant (90+3).

Sur le même sujet

Une première en Europe

Les + Lus