Cet article date de plus de 7 ans

Des dents et un fragment d'os retrouvés au côté d'un matelas ensanglanté sur une aire de l'A7

Une entreprise du Vaucluse, chargée par une famille de nettoyer un loft à Bagnolet après un suicide, a abandonné ces effets sur l'aire d'autoroute de Montélimar
Une entreprise du Vaucluse, chargée par une famille de nettoyer un loft à Bagnolet après un suicide, a abandonné ces effets sur l'aire d'autoroute de Montélimar
Le parquet de Valence a confirmé samedi que deux dents, dont un bridge argenté, un fragment d'os et des vêtements ont été retrouvés au côté d'un matelas ensanglanté découvert vendredi sur une aire de repos de l'A7 dans la Drôme.

Les gendarmes ont aussi mis la main sur des morceaux de papier essuie-tout et un oreiller, eux aussi maculés de sang.

Ils ont aussi retrouvé une veste noire, un tee-shirt blanc et une paire de sandales. Le parquet n'a en revanche pas fait état de présence de chair humaine, contrairement à ce qui avait été annoncé dans la presse.

Des analyses étaient toujours en cours samedi soir pour déterminer si le sang était d'origine humaine.
Le procureur de La République à Valence, Antoine Paganelli  a déclaré à l'Agence France Presse (AFP) que "l'hypothèse qu'il s'agisse de sang humain n'est pas écartée".

Le laboratoire de la police scientifique d'Ecully (Rhône) a été chargé des analyses. Le matelas maculé de sang avait été repéré vendredi par des agents des Autoroutes du sud de la France (ASF) près d'un conteneur à poubelles sur l'aire de repos de La Coucourde (Drôme) sur l'autoroute A7.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers