Le Clermont Foot 63 prêt à se séparer du mot “Auvergne”

Claude Michy, président du Clermont Foot.
Claude Michy, président du Clermont Foot.

Le Conseil Régional d'Auvergne a décidé de ne plus subventionner le Clermont Foot au motif que le club n'avait pas son propre centre de formation agréé. C'est un manque à gagner de 75 000 euros pour le budget du pensionnaire de Ligue 2. Claude Michy envisage donc de se passer du mot "Auvergne".

Par Stéphane Moccozet

"J'ai reçu un très beau courrier qui commence par –j'ai le plaisir de vous informer- et le deuxième paragraphe, c'est de vous dire que vous n'êtes plus éligible à l'aide la Région", c'est ainsi que le président du Clermont Foot raconte de quelle manière il a appris que son club ne percevrait plus, la saison prochaine, de subventions de la part du Conseil Régional d'Auvergne. Cela représente un manque à gagner de 75 000 euros sur un budget d'un peu plus de 7 millions d'euros.
 
Claude Michy espère maintenant rencontrer les représentants du Conseil Régional, d'autant plus que le Clermont Foot vient de passer "un accord avec l'AS Saint-Etienne qui a un centre de formation agréé". Pour rappel, c'est justement parce que la Région a décidé de n'aider que les clubs professionnels possédant un centre de formation agréé que le Clermont Foot passe à la trappe.
 
Si le président Michy ne veut pas rentrer dans la polémique, il a déjà préparé sa réponse : "si on devait ne pas avoir cette aide, on n'aurait plus le mot -Auvergne- dans notre nom, c'est évident". "Je suis respectueux des décisions, ça ne veut pas dire que je les approuve" ajoute Claude Michy, mais il aimerait sans doute que son cas soit reconsidéré "vu l'effort que fait le club vis-à-vis de tous les quartiers, des 43 clubs partenaires qu'on a dans la région, et que c'est le seul club de Ligue 2".
 
Mais, en temps de crise, il n'y a visiblement pas de petites économies…

Sur le même sujet

Les + Lus