Trois radars dans le collimateur des automobilistes en Auvergne


Afficher RMTR sur une carte plus grande

L'association 40 millions d'automobilistes a recensé 72 radars fixes qu'elle considère comme des radars pièges en France. Trois d'entre eux sont en Auvergne, c'est en tout cas l'avis des usagers de la route qui ont participé à cet audit participatif.

Par Stéphane Moccozet (avec AFP)

L'association 40 millions d'automobilistes revendique 320 000 adhérents. C'est en partie sur eux qu'elle s'est appuyée pour produire un audit participatif recensant les radars dits "pièges". Il s'agit d'appareils fixes installés en descente, cachés, situés après le danger ou à un endroit où la vitesse est momentanément abaissée. "Pour qu'une vitesse soit respectée", "elle doit être respectable", explique 40 millions d'automobilistes qui a rendu publique son étude de 32 pages lundi.
 
En Auvergne, trois radars sont dans le collimateur de l'association. On trouve ainsi celui de la Roche-Blanche, situé sur l'A75 dans le sens Nord-Sud. Dans son témoignage, que l'on peut lire dans le livret, Ayed H. s'étonne qu'un "panneau 110 ait poussé comme un champignon juste avant le radar" au terme d'une descente dont la vitesse est limitée à 130 km/h.
Il y a aussi le radar de l'A71 situé en amont de la sortie Gannat, en direction de Paris. "La vitesse est limitée à 110 km/h", explique Francis D. avant d'ajouter que "la route est rectiligne à cet endroit et de plus en montée". "Où est le danger ?" demande-t-il.
Enfin, le troisième et dernier radar qui pose un problème aux automobilistes sur les routes d'Auvergne se trouve sur la RN 7 en sortie de Bessay-sur-Allier (03). Sur cette route, on compte plus de 9 300 véhicules par jour dont plus d'un tiers de camions.
DMCloud:63179
Radar de Bessay-sur-Allier (03) montré du doigt
Reportage de Christian Darneuville et Fabrice Dutriaux. Intervenants : Michel Simon (Maire de Bessay-sur-Allier)

Il y 66% de morts en moins à proximité des radars, donc je ne faiblirai pas, je ne baisserai pas la garde. - Manuel Valls


""Les radars sauvent des vies" a dit le ministre de l'Intérieur à l'AFP. Manuel Valls ajoute que "s'il y a ici ou là un radar qui serait inutile, pourquoi pas, mais attention à ce débat". "Je me suis fixé pour les années qui viennent de passer de 4.000 à 2.000 morts d'ici à 2020, grâce notamment à la limitation de la vitesse" continue le ministre.
 
Selon la Sécurité Routière, il y a 66% de morts en moins à proximité des radars depuis leur installation et la courbe de baisse de la mortalité sur la route suit rigoureusement celle de la baisse de vitesse (http://securite-routiere.gouv.fr). En 2012, la vitesse excessive est la cause principale de 26% des accidents mortels, selon la Sécurité Routière qui se fonde sur les évaluations faites sur place par les forces de l'ordre. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus