• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

2 femmes et un jeune de 12 ans périssent dans l'incendie du 8ème à Lyon

© France3 Rhône Alpes
© France3 Rhône Alpes

Trois personnes, deux femmes et un enfant de 12 ans, selon un bilan provisoire, ont péri dans l'incendie d'une usine désaffectée qui était squattée par environ 200 Roms à Lyon. Un incendie violent qui a très vite embrasé les 2 étages du bâtiment et fait s'effondrer l'escalier d'accès.  

Par Philippe Bette

L'incendie, "violent", a démarré un peu avant 00H30 dans la nuit de dimanche à lundi,et  a "totalement embrasé" ce bâtiment situé rue Audibert et Lavirotte dans le 8e arrondissement de Lyon. Le lieutenant-colonel des pompiers du Rhône, Jean-Philippe Gueugneau, en charge des opérations de secours a précisé que "très vite les 2 niveaux supérieurs de ce bâtiment blanc se sont embrasés et l'escalier s'est effondré".

Des équipes cynophiles fouillent les décombres du bâtiment, qui menace de s'écrouler, pour voir s'il n'y a pas d'autres victimes, selon le lieutenant colonel Gueugneau qui a précisé que "les trois corps des victimes sont toujours à l'intérieur".

DMCloud:66903
Incendie squat Rom


Selon Gilberte Renard, militante de la LDH, les enfants en bas âge et les femmes enceintes étaient nombreux dans ce bâtiment. "Ils dormaient souvent dans le grenier" a expliqué à l'AFP Mme Renard. Il s'agit d'un petit immeuble de bureaux de l' ancienne usine de fabrication de petits moteurs électroniques "Leroy Somer".

La préfecture de région précise que le bâtiment accueillait un certain nombre de personnes de nationalité roumaine : "Elles squattaient cet immeuble depuis l’été 2012. Le nombre de personnes occupant cet immeuble a varié ces derniers mois montant jusqu’à 300 personnes". La préfecture rappelle que chaque jour des centaines de déboutés du droit d''asile et de sans-abris sont hébergés par l'Etat avec l'appui des associations. Avec ce constat : "Un certain nombre de campements et de squatts existent malgré tout dans l'agglomération."
  
Les rescapés ont été évacués en minibus et regroupés dans un gymnase d'une école située avenue des Frères Lumière, dans le même arrondissement. La Police judiciaire a été chargée de l'enquête. L'origine du sinistre est pour l'instant indéterminée. 

Sur le même sujet

Mobilisation contre la fermeture des 11 lits du centre périnatal de L'Arbresle

Les + Lus