• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Agression aux Allocations familiales de Lyon : Le personnel d'accueil exerce son droit de retrait

© France 3 Lyon
© France 3 Lyon

La Caisse d'allocations familiales de Lyon est restée fermée  lundi toute la journée après l'agression d'un agent d'accueil ce matin. Le personnel des guichets a exercé son droit de retrait. La direction de la CAF a porté plainte pour dégradation et tentative d'agression.

Par Philippe Bette

La Caisse d'allocations familiales de Lyon a connu lundi matin une nouvelle scène de violence qui a abouti à la fermeture complète de l'établissement toute la journée.

Un homme qui s'est présenté ce matin au guichet s'est emporté et a commencé à s'en prendre à la banque d'orientation, un immense guichet où travaillent huit personnes. Il s'est emparé d'un écran pour le jeter à la tête d'une femme agent d'accueil mais il en a été empêché in extremis. Cet allocataire avait déjà fait l'objet d'un signalement pour des actes violents. Il figurait déjà parmi les administrés "interdits d'accueil".

Le personnel, très choqué par la scène, a aussitôt décidé de faire valoir son droit de retrait. La direction de la CAF, en accord avec le CHSCT, a donc décidé de fermer les guichets pour laisser retomber la pression. La direction veut trouver des solutions aux  incivilités, de plus en plus fréquentes. Christian Toupenet, sous directeur chargé des prestations, explique que les insultes et les menaces se multiplient. Le personnel se retrouve de plus en plus souvent pris à partie. La décision a été prise notamment de doubler l'équipe de sécurité de permanence. La Caisse d'allocations familiales a également porté plainte contre cet allocataire irascible pour dégradation et tentative d'agression.

La fermeture prolongée de la caisse est contestée par certains allocataires qui estiment que la décision est néanmoins disproportionnée et génère également une certaine incompréhension. Ainsi Véronique, une mère de deux grands enfants venue en bus de Saint-Priest nous a dit ne pas comprendre pourquoi cette violence palpable se retournait aussi contre les administrés. Elle parle d'un manque de respect pour les allocataires, eux-mêmes placés dans  des situations conflictuelles qu'ils subissent autant que le personnel d'accueil.

Cette crispation du personnel et l'agacement croissant des uns et des autres traduit quoi qu'il en soit un  malaise généralisé que la direction s'efforce d'apaiser autant que possible. La CAF rouvrira ses portes demain.

DMCloud:67039
Fermeture Caf


Sur le même sujet

La 7e Symphonie de Beethoven en direct depuis le Festival de la Chaise-Dieu

Les + Lus