Une éducation “sans violence ni claques ni fessées”

© Fondation pour l'enfance
© Fondation pour l'enfance

A partir du 22 juin, un clip intitulé « il n’y a pas de petite claque »  sera diffusé à la télévision. Il  lancera une  nouvelle campagne contre  les violences éducatives. Proposée par la Fondation pour l'Enfance, elle revendique une éducation "sans violence ni claques ni fessées". 

Par Béatrice Nguyen

La campagne, proposée par la Fondation pour l'Enfance, part du constat que "les parents qui battent ont souvent été des enfants battus"  et  que toute violence physique peut avoir  un retentissement sur les enfants.

Plusieurs médecins sont intervenus dans la conception du spot de 30 secondes qui veut sensibiliser et prévenir. Pour le Docteur Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne,  "c’est un film pour nous aider à réfléchir, à discuter et peut-être à changer. On ne peut rester insensible devant ce spot qui rappellera à nombre d’entre nous des événements avec lesquels nous n’avions pas fait le lien et qui sont directement responsables de nos violences éducatives avec nos enfants."


Clip contre violences éducatives

Pour Emmanuelle Piet, médecin, cette campagne interpelle sur " les pratiques éducatives envers les enfants, et notamment sur les punitions ou châtiments corporelles : claques, fessées, gifles, tapes… violences banalisées, encore justifiées et défendues par nombre de parents et tolérées par la société, et qui peuvent avoir des conséquences sur le développement de l’enfant."
« Il n’y a pas de petite claque, ni de petit coup, toute violence envers nos enfants peut avoir des conséquences sur leur santé physique et psychologique,  poursuit le Dr Gilles LAZIMI . Un certain nombre  aura des séquelles en termes de santé, d’apprentissage et de développement. Interrogeant, en 2009, une centaine de patients, j’ai pu constater la fréquence élevée des punitions corporelles infligées pour de « grosses bêtises », et l’association avec des syndromes dépressifs,  états d’anxiété, troubles relationnels, addictions et états psychotiques. Pour le bien-être des enfants et celui de notre société, nous devons apprendre supprimer ces violences éducatives.»


INTERDIRE PAR LA LOI

Selon une enquête de l’Union des familles européennes : 85 à 87% des grands parents et parents déclarent avoir recours aux punitions corporelles. Ces pratiques peuvent conduire à des impasses éducatives graves et parfois des situations de maltraitance.  Plus de 50 % des parents commencent à frapper leur enfant avant l’âge de deux ans, et les trois quarts avant l’âge de 5 ans,  persuadés par l’éducation  qu’ils ont reçue  que cela  leur  est utile et profitable !
La transmission transgénérationnelle des violences éducatives était l’objet de la première campagne que la Fondation avait menée en avril 2011. 

« Il  était important de déculpabiliser les parents en expliquant que nous sommes parents avec l’enfant que nous avons été, et que notre éducation nous amène de manière consciente ou inconsciente à reproduire des pratiques potentiellement dangereuses, tout en pensant au bien de nos enfants. » rappelle le Dr LAZIMI.« D’un point de vue éthique, ces violences sont injustifiables. Entre adultes, toute violence est un délit, alors pourquoi ne  l’est-elle  plus quand elle a pour cibles nos enfants ? » déclare le Dr Emmanuelle PIET.
Trente deux pays ont interdit par la loi les violences éducatives ordinaires en direction des enfants, mais la France n’y a pas encore souscrit.

Apres le succès de la première campagne de 2011, la richesse du débat provoqué, nous avons été  amenés, avec l’Agence  ROSAPARK, à réfléchir à un film choc de 30 secondes  qui ne laissera  personne indifférent.  «Il permet  d’aider les parents à regarder l’effet d’une claque filmée par une camera de 1000 images seconde. Après ce film, on ne pourra plus  feindre d’ignorer l’impact  de ces violences sur nos enfants » déclare Philippe VERON, Vice-Président  de la Fondation pour L'Enfance.

La campagne sera visible à partir du 22 juin 2013 sur les chaînes télévisées nationales ainsi que sur le web. Le film sera également disponible sur le site :
http://www.fondation-enfance.org/actus/campagnes-violences-educatives-20...
Plus de quinze chaînes partenaires :  TF1, France 2, France  3,  France 4, France 5, France 0, ARTE, CANAL Plus, M6, LCP, Stylia, D17, Planète, Jimmy, RTL 9,…

Sur le même sujet

François Hollande dans l'Allier : "je me situe au niveau des grands enjeux"

Les + Lus