• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le festival du tatouage enflamme l'atmosphère de Chaudes-Aigues

A Chaudes-Aigues (15), on expose son épiderme tatoué sans complexe / © Laurent Pastural
A Chaudes-Aigues (15), on expose son épiderme tatoué sans complexe / © Laurent Pastural

Pendant trois jours à Chaudes-Aigues, curieux, villageois et tatoos ont cohabité avec harmonie dans une ambiance festive.

Par Valérie Mathieu

Pratique ancestrale, art ou signe de marginalité?
Le tatouage est sorti de son ghetto et pour les tatoués tout ça, c'est dépassé, seuls comptent le geste et le dessin : chacun veut arborer sur son corps une oeuvre unique.
Une seconde peau
Un tatouage, c’est quelque chose de très personnel, souvent il a une signification. Certains n’ont font qu’un, mais souvent c'est comme une drogue; quand on commence, difficile de s’arrêter : beaucoup en font tellement, qu’ils deviennent presque comme un vêtement, une seconde peau.

 

Le Cantal comme le tatoo a souffert de certains a priori


La ville de Chaudes-Aigues accueille pour ce premier festival beaucoup de tatoués et quelques uns des plus grands tatoueurs du monde. Un paradoxe pour cette petite cité thermale? Pas selon Stéphane Chaudesaigues, l'organisateur au nom prédestiné :
"Le Cantal comme le tatoo a souffert de certains a priori, aujourd'hui le Cantal est en plein développement et est en mesure d'accueillir un événement de cette envergure avec le souhait de communiquer sur une vraie ouverture d'esprit."

 

Festival de tatouages à Chaudes-Aigues
Alfonso Martinez et Laurent Pastural ont rencontré tatoueurs et tatoués

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus