Des tuiles et tomettes... made in Rhône

La Tuilerie de Prony, est une fabrique artisanale  de carreaux, toitures, tuiles, briques à l'ancienne et tomettes crée en 1875 par la famille Dubet. Installé à Oingt, dans le Rhône, l'activité de cessait de décliner jusqu'à ce qu'un lyonnais décide de relancer les machines

La tuilerie artisanale est installée à Oingt à une quarantaine de kilomètres de Lyon- Le 5 août 2013
La tuilerie artisanale est installée à Oingt à une quarantaine de kilomètres de Lyon- Le 5 août 2013 © France3 RA
Tomettes issues de la tuilerie de Prony
Tomettes issues de la tuilerie de Prony © France3 RA
Pour faire des tomettes, des tuiles, des carreaux ou des briques, il faut de la terre, de l’eau du feu et, bien entendu, un savoir faire. La Tuilerie est installée à proximité immédiate d'une carrière, encore en exploitation, d’où l’on extrait une argile rouge. Voilà déjà un bon point pour l'entreprise, car ainsi cela évite la charge de frais de transports coûteux.
Ici, on travaille l’argile rouge avec du gore ou gorrhe (orthographe en vigueur dans le Beaujolais), un sable qui résulte de la décomposition du granit. L'opération se fait dans un malaxeur, avec de l’eau, jusqu’à l'obtention d'une pâte lisse et homogène. Elle sera ensuite compressée par un piston et dirigée vers une filière qui lui donnera sa forme. A un mètre environ de la fin du tapis roulant, une sorte d’archet, dont la corde est un fil d’acier coupe, par un mouvement alternatif, le ruban d’argile à la longueur souhaitée selon qu'il s'agisse de tuile, de brique ou de carreaux.
Enfin, place à l'intervention de l'homme qui, avec une fourche en bois, recueille chaque pièce ainsi découpée pour la placer délicatement sur des claies qui seront ensuite déplacées vers l’espace de séchage. Il faut éliminer le maximum d’eau avant cuisson, faute de quoi le produit se fendillerait.
La cuisson viendra achever le travail.
Aujourd'hui, Philippe Faure, le nouveau patron, a amené un peu de modernité dans cette fabrique ancestrale mais tient à conserver le savoir faire et l'utilisation des matières premières locales. Il a entre autre, trouvé une astuce ingénieuse pour utiliser les rebus de fabrication... la suite en images


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter