Une semaine après les intempéries, triste bilan du côté des agriculteurs du Puy-de-Dôme

Il y a une semaine, grêle et pluie sont tombées en grande quantité sur l'Auvergne, causant de gros dégâts notamment dans les champs. Dans le Puy-de-Dôme, certains ont perdu une bonne partie de leurs cultures.

Une semaine après le passage de la grêle et de la pluie en Auvergne, les paysans récoltent ce qu'il reste en céréales, notamment du côté du pays de Limagne.
Par chance, 80% des champs de blé avaient été moissonnés.
En revanche, en ce qui concerne les betteraves, le colza ou encore le maïs, leurs destructions peuvent aller jusqu'à 100% des plantations. C'est le cas du champs de maïs de Claude Voisin, agriculteur sur Vensat (63), qui semble fataliste face à sa situation : " Dès l'instant où c'est assurable, ça ne peut pas être considéré en catastrophe naturelle en cas de grêle...".

Dans le secteur d'Aigueperse, ce sont les champs de tabac qui ont été dévastés. Selon les experts, 45% de la surface plantée en Limagne est à jeter. C'est le cas pour Jean-Louis Buron, agriculteur : "Les assurances ne couvrent pas la totalité de la récolte. Seulement 70% du prix estimé de la marchandise avant récolte. Je vais donc avoir un manque à gagner qui correspond à un mois de salaire...".

Par en endroit, en Auvergne, on attend encore aujourd'hui que les terrains sèchent. C'est le cas dans les Combrailles, où les agriculteurs espèrent récolter les dernières céréales qui peuvent être épargnées avant qu'elles ne germent.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries agriculture