• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Auvergne, la réforme des retraites ne satisfait ni Laurent Wauquiez, ni André Chassaigne

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé une réforme des retraites, financée par une hausse des cotisations sociales, salariales et patronales. / © JOEL SAGET / AFP
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé une réforme des retraites, financée par une hausse des cotisations sociales, salariales et patronales. / © JOEL SAGET / AFP

La réforme des retraites de Jean-Marc Ayrault suscite de nombreuses réactions politiques. En Auvergne, deux députés, de gauche et de droite, l'UMP Laurent Wauquiez et André Chassaigne du Front de Gauche, se sont exprimés sans ambages contre les mesures gouvernementales.

Par Brigitte Cante


André Chassaigne contre des "vieilles recettes"

"Les mesures retenues se résument pour l’essentiel à la politique de la mèche lente sur un bâton de dynamite" : Le ton du député communiste du Puy-de-Dôme annonce un débat parlementaire musclé à l'Assemblée Nationale.

Malgré quelques annonces qualifiées de "positives" concernant notamment la pénibilité, les retraites des femmes et des jeunes en formation, le patron des députés du Front de Gauche André Chassaigne rejette, dans un communiqué, les points cruciaux de la réforme : 
" Elle va provoquer une baisse du pouvoir d’achat des salariés qui sera désastreuse pour la relance de l’économie. D’abord par l’augmentation immédiate de leur cotisation, mais aussi, à court terme, par la compensation par l’Etat de l’augmentation de la cotisation patronale. Cette dernière sera en effet restituée au nom de la sempiternelle exigence de baisse du coût du travail et de la compétitivité !" 

Laurent Wauquiez pour la suppression des régimes spéciaux

L’ancien ministre UMP et député de la Haute-Loire Laurent Wauquiez a résumé ce qu’est à ses yeux la réforme des retraites du gouvernement Ayrault :
« C’est la France qui travaille, la France des classes moyennes aujourd’hui dans des grandes difficultés vu les augmentations d’impôt, qui va à nouveau payer l’addition.»  

Interrogé sur la pérennité de la nouvelle réforme, le maire du Puy-en-Velay a rétorqué : « La seule possibilité d’une réforme durable c’est de basculer sur un système par points, avec égalité entre le public et le privé, où tous les Français cotisent la même chose, où on supprime tous les régimes spéciaux, y compris celui des parlementaires.»

Sur le même sujet

Des chats empoisonnés à Argis (Ain)

Les + Lus