Les thermes de Néris-les-Bains toujours fermés et c'est une ville qui s'éteint peu à peu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sandry Vicente

Près de deux mois après la fermeture des thermes de Néris-les-Bains pour raisons sanitaires, la ville fonctionne au ralenti. Le ras-le bol du côté des habitants et des commerçants se fait ressentir d'autant qu'aucune date de réouverture n'est pour l'heure avancée.

Habituellement, à cette époque de l'année, Néris-les-Bains accueille en moyenne 900 curistes toutes les trois semaines, qui correspondent à un cycle de cure. Du coup, l'offre de logement est particulièrement importante pour recevoir tous ces touristes. Mais depuis le 11 juillet dernier, la ville n'a plus de thermes, et donc plus de curistes. La faute à des bactéries pathogènes. Alors depuis près de deux mois, la ville n'est plus que l'ombre d'elle même. Et l'agacement se fait ressentir du côté des commerçants comme l'explique Nicolas Barrier, gérant d'hôtel : "On pense que ça ne va pas rouvrir en 2013 donc on attend maintenant 2014. On espère seulement que les curistes seront au rendez-vous et qu'ils ne seront pas méfiants vis-à-vis de la ville". Même son de cloche du côté de Véronique Daffy, responsable de l'association "Bien vivre à Néris" : "Je suis loueur de biens immobiliers et j'ai 15 appartements mais aujourd'hui, ils sont tous vides et on n'a rien, même pas d'information de la mairie. C'est à nous de les chercher".

Des analyses pour combattre les bactéries

Pourtant depuis deux mois, les responsables des thermes ne cessent de rechercher l'origine de ces bactéries qui polluent l'infrastructure thermale. Mais depuis quelques temps, l'espoir renaît : les techniciens pensent avoir trouvé une parade pour agir sur la prolifération de ces bactéries. "Il s'agit d'un système de désinfection par rayonnement", explique Bertrand Bloyer, directeur des thermes de Néris-les-Bains. " Nous avons procédé à l'installation de générateurs d'ultraviolets qui permettent de détruire les bactéries sans agir sur les propriétés bénéfiques de l'eau thermale".

L'espoir d'une ouverture cette année s'amenuise

Les services de l'Agence Régionale de Santé ont à nouveau procédé ce lundi matin à 19 prélèvements en différents points. Si les résultats sont satisfaisants deux fois de suite avec un écart de cinq jours, les thermes de Néris-les-Bains pourront de nouveau ouvrir.
Mais ici, on préfère ne plus se donner de faux espoir même si secrètement, on espère dès la première semaine d'octobre, la station thermale puisse accueillir de nouveau les curistes par centaine.