Cet article date de plus de 8 ans

La gare d'Ambert va-t-elle perdre son unique guichet de ventes de billets ?

La fermeture du guichet SNCF de la gare d'Ambert hérisse les élus et les usagers attachés aux services publics de proximité sur leur territoire. Le député du Puy-de-Dôme André Chassaigne (PC) dénonce "un nouveau coup porté à l'attrait économique et touristique de l'arrondissement."
Les trains de voyageurs ne circulent plus depuis 35 ans. Des autocars assurent les liaisons. La fermeture du bureau de ventes des billets signerait la fin définitive de la gare d'Ambert, sous-préfecture de 7000 habitants.
Les trains de voyageurs ne circulent plus depuis 35 ans. Des autocars assurent les liaisons. La fermeture du bureau de ventes des billets signerait la fin définitive de la gare d'Ambert, sous-préfecture de 7000 habitants. © Valérie Riffard
Ambert a déjà une gare sans trains. Les autocars les ont remplacés. La sous-préfecture du Puy-de-Dôme risque aussi d’avoir une gare sans guichet, sans billets à vendre. Cette décision de la SNCF, applicable en 2014, a fait bondir les élus du Livradois. L'hypothèse d'un distributeur automatique installé chez un commerçant n'est pas jugée satisfaisante : "Le guichet ne vend pas que des billets régionaux. Or, 90 % des besoins des clients concernent des billets nationaux et internationaux. Mais aussi des cartes d'abonnement pour les scolaires, des prestations commerciales comme des locations de voitures ou des réservations d'hôtels. La disparition du guichet est une perte de services pour les usagers" explique l'adjointe au maire d'Ambert Véronique Faucher-Convert.

Pour justifier sa décision de ne pas remplacer le poste de l'agent partant bientôt à la retraite, la SNCF explique que le comportement des usagers change avec Internet : "Nous avons constaté une baisse importante du nombre d'usagers du guichet à Ambert de prés de 30 % entre 2009 et 2013. Une baisse qui continue de manière inexorable."

Mais dans une lettre adressée à la direction régionale de la SNCF en Auvergne, le député du secteur André Chassaigne contre attaque avec vigueur : "Il est parfaitement navrant de constater encore une fois que la règle d’or de la rentabilité prend le pas sur les enjeux économiques et territoriaux." 

Son suppléant Eric Dubourgnoux (PC) maire d'une petite commune du Livradois, Saint-Gervais-sous-Meymont, ne comprend pas la volonté de fermer ce guchet : "Le chiffre d'affaires dégagé par ce bureau de ventes est équivalent à celui d'autres gares régionales comme Vic-le-Comte ou Brassac-les-Mines . Pour bénéficier d'un service digne de ce nom, les usagers devront faire 60 kilomètres!"

MISE A JOUR

Pour désamorcer la grogne, la SNCF a adressé le 13 septembre une lettre à André Chassaigne, en proposant au député communiste du Puy-de-Dôme, au Maire d'Ambert et à tous les élus intéressés par la question "une réflexion sur l'avenir de ce guichet". La SNCF propose que cette réunion se tienne en mairie d'Ambert dans les prochains jours. Elle précise par ailleurs que le guichet ne sera pas fermé tant que les résultats de cette concertation ne seront pas connus.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun aménagement du territoire