Les drôles de nouvelles d'Auvergne Nouvelles

Depuis la mi-septembre, un site d'information parodique dédié à l'Auvergne est en train de se forger une notoriété sur les réseaux sociaux. A travers des articles faussement sérieux, "Auvergne Nouvelles" dresse un portrait à la fois drôle et mordant de quelques institutions de la région.

© Capture d'écran
Depuis un peu plus d'un an, le web francophone s'éprend d'une catégorie très particulière de site d'informations : les sites parodiques. Emmenés par le Gorafi, le plus célèbre d'entre eux, ils traitent de fausses informations sur un ton très sérieux en apparence, mais qui cache souvent une critique au vitriol des médias et de l'actualité.

Dans ce registre, un nouveau venu est en train de faire parler de lui : Auvergne Nouvelles. Comme son nom l'indique, il s'intéresse plus particulièrement à l'actualité auvergnate qu'il caricature gaiement sous le slogan "Yes we Volcan".

On y trouve pêle-mêle l'annonce de la future exposition de la foire de Clermont-Cournon, qui se met subitement à vouloir exposer les trésors exotiques de la ville de Nevers, l'ASM qui hésite à créer sa propre coupe d'Europe à une seule équipe pour remporter enfin un titre, ou les ambitions du président de région en matière de déploiement du haut débit qui sont poussées très très (très) loin ... Personne n'est épargné par ce fil d'information puisque les vins de Saint-Pourçain, l'arlésienne du TGV et les médias régionaux en prennent aussi pour leur grade.


Le "Gorafi Auvergnat" ?


Lancé le 19 septembre dernier, le site compte actuellement une dizaine d'articles et un compte Twitter associé.  Dans leur manifeste, les auteurs, qui se présentent sous les noms de "Jean-Paul Masteix" et "Gérard Fouillade" fustigent "la fainéantise de la presse traditionnelle et la paresse intellectuelle des journalistes citoyens".

Vous y croyez ? Vous vous êtes (encore) fait avoir. Après quelques recherches, on découvre que le portrait souriant des deux "journalistes" est en fait un couple de "happy and gay farmers" récupérée sur un site de partage de photos en ligne ... Les auteurs restent par ailleurs invisibles sur les moteurs de recherche malgré « leur expertise au sein de rédactions locales mais aussi nationales et internationales » et inconnus au bataillon du côté de la presse régionale. Impossible par conséquent de vous dire pour le moment qui est à l'origine de cette nouvelle source d'in(faux)rmation auvergnate. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter