Cet article date de plus de 7 ans

Violence dans les stades : L'ASSE interpelle l'Etat

Aprés les vifs incidents à Nice,impliquant des supporters stéphanois et la polémique sur la responsabilité des clubs,L'AS ST St Etienne interpelle les pouvoirs publics et le football francais.Le club réclame une table ronde afin de combattre la violence dans et autour des stades , 
L'AS Saint-Etienne a appelé mardi soir à l'union de l'ensemble des acteurs du football,dirigeants de clubs et des instances fédérales, ainsi que les représentants d'associations de supporteurs, et interpellé l'Etat pour organiser une table ronde afin de combattre la violence dans et autour des stades.

Dans une lettre ouverte publiée deux jours après les graves incidents entre supporteurs stéphanois et niçois avant la rencontre de Ligue 1 Nice - Saint-Etienne (0-1) à l'Allianz Riviera, l'ASSE "espère ainsi voir décider de mesures concrètes à la hauteur de l'enjeu".

"Autour de la FFF et de la LFP, l'Etat doit réunir l'ensemble des clubs professionnels et leurs associations de supporteurs respectives pour rendre au football la place qu'il n'aurait jamais dû quitter, c'est-à-dire celle du terrain de jeu et non celle
des faits divers", a demandé notamment l'AS Saint-Etienne.Les dirigeants stéphanois notent par ailleurs que "seuls les clubs sont pénalisés après les agissements de leurs supporteurs alors que les fauteurs de troubles poursuivent,
eux, leur travail de destruction".

"Amendes, huis clos et retraits de points ne permettent pas d'éradiquer les incivilités et la violence dans les tribunes", font-ils constater, soulignant que les clubs ne pouvaient "ni faire la police, ni rendre la justice".

   
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football violence