Protestations contre le projet de privatisation d'un tronçon de l'A75

Une partie de l'autoroute A75, entre Le Brézet et Saint-Amand-Tallende, pourrait bientôt être cédée par l'Etat à un concessionnaire privé. Et qui dit gestion privée dit souvent péage! Une perspective qui n'enchante guère les usagers et les agents de la Direction interrégionale des routes (DIR).

La CGT de la DIR Massif Central prévoit une grande mobilisation le 11 février 2014.
La CGT de la DIR Massif Central prévoit une grande mobilisation le 11 février 2014.
Rien n'est encore officiel mais l'information dévoilée par la CGT de la DIR Massif Central n'est pas passée inaperçue sur Internet. Déjà 4 600 personnes ont signé la pétition contre la privatisation de l'autoroute A75, mise en ligne fin novembre. Dans son texte, le syndicat commente le projet qui leur a été présenté oralement par leur direction (pour le moment ni la Direction interrégionale des routes Massif Central ni le ministère des Transports ne l'a confirmé ou infirmé) : "Actuellement, avec le Plan de Relance Autoroutier, l’État veut se séparer de 20 tronçons en France dont un de 10 kilomètres voire 20 kilomètres au Sud de Clermont-Ferrand au profit des sociétés autoroutières privées." Il s'agirait de la section de l'A75 entre Le Brézet et Saint-Amand-Tallende (Puy-de-Dôme). Six autres kilomètres entre Clermont-Ferrand et Pont-du-Château seraient concernés par ce plan. Pour être validé, le projet de cession devra être soumis à la Commission Européenne en février 2014, puis au Conseil d'Etat. La signature aurait lieu durant l'été prochain.

La libre circulation gratuite sur le réseau routier national, payé par le contribuable et géré par l'Etat depuis, est aujourd'hui mise en cause. (Fabrice Brucker, CGT)


Une perspective qui est loin de ravir les agents de la DIR pour qui "privatisation" rime avec "transfert de personnel". Sur les 43 agents de terrain à Clermont-Ferrand, une trentaine de pourraient partir au privé s'inquiète Olivier Haon (CGT). De leur côté, les usagers de l'A75 redoutent l'installation d'un nouveau péage ou l'augmentation du tarif au péage de Gerzat. "On est obligé de payer" regrette un automobiliste en provenance de Laussonne, qui avoue ne pas connaître d'itinéraire de substitution. "Depuis quatre ans des sommes considérables ont été injectées pour moderniser et améliorer le réseau en faveur de la sécurité des usagers, tout particulièrement sur ce tronçon (mur béton, caméra de surveillance, fibre optique)", fait remarquer la CGT. Le céder à une société privée serait un gâchis aux yeux des syndicalistes qui, en plus des pertes d'emplois, engendrerait une baisse du niveau de service pour les usagers.

durée de la vidéo: 01 min 40
Usagers et agents de la DIR disent "non" à la privatisation de l'A75

Une mobilisation nationale est prévue le 11 février 2014 contre les différents projets de privatisation liés au Plan de relance autouroutier du gouvernement : l'A75 au Sud de Clermont-Ferrand, le tunnel de Toulon ou encore la rocade de Grenoble font partie de la vingtaine d'infrastructures routières concernées.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter