La Station de Super-Besse côté coulisses

© Eric Taxil
© Eric Taxil

Y aura-t-il assez de neige sur les pistes ? C'est en général la seule question que les vacanciers se posent avant de monter aux stations.
A Super-Besse, les touristes peuvent chaque semaine découvrir les coulisses: comment fait-on de la neige quand il n'y en a pas assez ? Visite guidée.

Par Richard Beaune

Chaque skieur passe devant et pourtant ils ne savent pas vraiment comment les canons fabriquent la fameuse neige tant recherchée sur les pistes. La station de Super-Besse dans le Puy-de-Dôme a choisi de livrer ses secrets en ouvrant les portes dérobées aux visiteurs. On y apprend donc que la neige artificielle a  besoin d'eau, d'air et de beaucoup de froid pour se matérialiser. En dessous de moins deux degrés, Super-Besse va puiser de l'eau dans le lac des Hermines, un lac continuellement rempli, puisque les sources du massif s'y déversent aussi, une boucle que les vacanciers n'imaginaient pas. 327 canons à neige sont répartis sur le domaine skiable et pilotés d'un seul et même ordinateur.

Des investissements indispensables

Dès 1992, après plusieurs hivers trop doux, les premiers investissements ont été réalisés. Cette saison, ils ont permis d'ouvrir fin novembre mais depuis ces vacances scolaires ils restent inactifs au bord des pistes car naturellement, il y a encore jusqu'à 4 mètres de neige par endroit.
Prochain rendez-vous pour les visiter les coulisses de la station, le 12 mars 2014.
Les coulisses de Super-Besse
Un reportage de Annie-Laure Petit et Eric Taxil. Intervenants: Amélie Leclerc, Office de tourisme de Super Besse; Vicent Trapenat, Naviculteur; visiteurs.



Sur le même sujet

Les + Lus