Le dispositif policier encore renforcé à Lyon pour le match Algérie-Allemagne

Le dispositif policier mis en place lundi à Lyon pour le 8e de finale de la Coupe du monde Algérie -Allemagne sera encore renforcé, après les incidents qui ont suivi jeudi, les scènes de liesse des supporters, a indiqué Albert Doutre, directeur départemental de la sécurité publique du Rhône.

Plus de 500 policiers et militaires, dont quatre unités mobiles, devraient être mobilisés pour cette rencontre, soit plus que pour les traditionnels derbys à hauts risques entre les équipes de football de Lyon et Saint-Etienne, ou pour les soirées du Nouvel An et du 14 juillet, a indiqué M Doutre à des journalistes.

"Nous n'avons jamais déployé une telle force depuis les émeutes urbaines de 2010 à Lyon", a précisé le responsable policier. Revenant sur les incidents de la nuit précédente, le DDSP a indiqué qu'ils avaient fait 7 blessés parmi les forces de l'ordre (4 CRS et 3 policiers), dont un atteint par un pavé lancé par le passager d'un scooter. Quatre personnes ont été interpellées pour des incendies de poubelles ou des jets de projectiles sur les policiers. Deux se trouvaient encore en garde à vue vendredi soir.
Par ailleurs, la police avaient interpellé avant le match deux gérants d'une épicerie, dans laquelle ont été retrouvés une soixantaine de mortiers. Ces derniers auraient écoulé depuis un an, sans agrément, environ 800 mortiers du même type. Ils seront présentés samedi au parquet, a indiqué M. Doutre.
Dans l'agglomération lyonnaise, une trentaine de véhicules ont été incendiés et du mobilier urbain vandalisé. "Mais il n'y a eu aucun pillage de commerces", s'est félicité le responsable policier. Selon lui, les incidents ont éclaté après que "des groupes assez nombreux se sont regroupés et ont cherché l'affrontement avec les policiers", notamment par des tirs de mortiers en leur direction. Il a estimé que les incidents qui ont suivi à Lyon les trois dernières rencontres de l'Algérie sont le fait d'une "population délinquante" qu'il estime à 5 ou 600 personnes - sur les plus de 10.000 qui fêtaient la victoire de l'Algérie jeudi soir -, et qui "profitent de tout phénomène de voie publique pour régler ses comptes avec les policiers et, s'ils le peuvent, d'en tirer un bénéfice". "Du coup, ce qui devrait être festif tourne à la fête manquée", a-t-il déploré.

Pour la rencontre Algérie-Russie, quelque 460 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés à Lyon, quadrillant le centre de la ville, avec le renfort de deux engins lanceurs d'eau et d'un hélicoptère.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe du monde de football sécurité